Le Brésil

« Nous allons récupérer ensemble ce que nous n’avons pas pu faire ces 19 derniers mois », déclare le doyen dans une lettre aux étudiants – Jornal da USP

Vahan Agopyan a publié, aujourd’hui 4 octobre, par courrier électronique, une lettre aux étudiants de premier cycle pour marquer la reprise des activités en personne

Le doyen Vahan Agopyan a publié, aujourd’hui 4 octobre, par courrier électronique, une lettre aux étudiants de premier cycle pour marquer la reprise des activités en personne. Tous les étudiants qui ont été immunisés, c’est-à-dire qui ont reçu une dose unique ou deux doses du vaccin contre le covid-19 pendant au moins 14 jours, pourront réintégrer les campus.

Dans ce rétroaction en face à face les cours pratiques (laboratoire, terrain ou exercice) et autres activités définies par les Unités d’Enseignement et de Recherche doivent être priorisés, compte tenu de la nécessité d’éventuelles répétitions de ces activités, du fait de l’existence d’étudiants qui, en raison de leur âge, seront vaccinés ultérieurement .

Pour assurer un retour en toute sécurité, USP vous a informé par e-mail et sur le site Retour en toute sécurité sur la situation sanitaire sur les campus, en plus de diffuser les ordonnances du presbytère, des vidéos et des guides qui aident à prévenir le covid-19. Aussi un campagne développé pour les réseaux sociaux, il entend renforcer les consignes de sécurité, en rappelant les principaux protocoles sanitaires qui préviennent la maladie.

Le second semestre 2021 a débuté le 16 août, avec des cours théoriques proposés à distance.

Lire le texte intégral ci-dessous.

Circulaire aux étudiants de premier cycle

Cher étudiant,

Enfin, cette semaine, nous reprenons, de manière plus efficace, les activités en présentiel dans les différents campus de l’USP. Dans certaines unités, principalement dans le domaine de la santé, ces activités sont en cours depuis des mois, tandis que dans d’autres, notamment celles qui n’offrent pas de cours sur le terrain ou en laboratoire, la rétroaction en face à face est plus progressive.

L’augmentation des activités sur les campus ne se limite pas aux classes. La plupart des bibliothèques et des chambres pro-étudiants fonctionnent (certaines n’ont jamais cessé), tout comme les centres sportifs, les centres culturels et les cuisines des restaurants. La vie universitaire reprend son rythme avec plus d’intensité.

La différence d’une université comme l’USP est qu’elle propose un enseignement dans un environnement de recherche. Malheureusement, les étudiants sont frustrés de cette opportunité depuis près de deux ans, et certains ne connaissent même pas leur campus ni l’infrastructure de leur faculté.

Les professeurs et fonctionnaires se sont donné beaucoup de mal pour proposer à distance des cours théoriques et fournir, dans la mesure du possible, des activités pratiques. Avec cela, il n’y avait pas plus de mal aux étudiants en termes de respect du calendrier scolaire, mais plutôt à la formation globale du professionnel que l’Université s’efforce d’offrir. Ce concept est réalisé avec le contact des élèves entre eux, avec leurs enseignants, en plus d’activités en dehors de la classe, telles que culturelles, sociales et sportives.

Il faut aussi comprendre les spécificités des universités de recherche, dans lesquelles les étudiants, dans la même journée, peuvent suivre des cours avec des classes différentes et, souvent, dans des bâtiments et des Unités différents. Dans ces conditions, les soins de santé doivent être extrêmement judicieux. Par conséquent, le retour aux activités en face à face n’est pas anodin et doit être fait avec précaution. L’exigence de vaccination est une garantie, mais elle ne suffit pas. Toutes les précautions telles que la distanciation, le port de masques et l’hygiène des mains doivent être strictement respectées.

Récupérons ensemble ce que nous n’avons pas pu faire ces 19 derniers mois. Il ne sert à rien de regretter le passé. Conquérons l’avenir.

Câlins,

Vahan Agopyan, doyen de l’USP

Vous pourriez également aimer...