Le Brésil

Olívio Dutra et Ford: les impacts sociaux, économiques et environnementaux importent peu

São Paulo – En 1999, le gouverneur de l’époque du Rio Grande do Sul, Olivio Dutra, récemment inauguré, a été sévèrement critiqué en raison de l’épisode de Ford, qui allait s’installer à Rio Grande do Sul et a fini par se diriger vers Bahia. Il a ouvert une usine à Camaçari, inaugurée en octobre 2001. La même usine désormais désactivée, ainsi que celles de Taubaté (SP) et d’Horizonte (CE), à la fin des activités du constructeur au Brésil. Un autre cas, dit Olívio, d’une entreprise du secteur automobile qui cherche «un développement économique et matériel à moindre coût pour elle-même et une plus grande contribution des subventions et des ressources publiques pour l’expansion de son activité».

C’est ainsi que Ford entendait agir à Rio Grande, il y a 20 ans, se souvient l’ancien gouverneur. «Son installation, dans un territoire ou un pays du globe, est une décision de marché, évaluée par satellites, et elle se soucie peu des impacts sociaux, économiques, environnementaux et culturels, tant à son atterrissage qu’à son décollage», États.

Il a rappelé que l’entreprise, avec sa «logique perverse», rencontrait une résistance de la part du gouvernement qui s’installait. Aux élections nationales de 1998, Olívio (PT) a battu Antônio Britto (PMDB), qui cherchait à être réélu.

« Opposition insidieuse »

Élu, le PT remet en question à la fois l’accord du prédécesseur avec Ford et celui signé avec GM, qui finit par s’installer à Gravataí, en juillet 2000. Avec Ford, il y a une impasse dont le gouvernement de Bahia profite. Olívio rappelle que l’entreprise a attaqué le gouvernement élu. «Il a orchestré, avec ses influences politiques et son compte publicitaire généreux, une opposition insidieuse au nouveau gouvernement. Il avait même l’intention de rendre compte de l’argent public déjà reçu. Cela n’a pas réussi. Il a même perdu dans la magistrature. Le reste de l’histoire est connu », dit-il.

Aujourd’hui, l’amendement Olívio Dutra, Ford « prend son envol vers d’autres endroits, en dehors du Brésil, après avoir soutenu un nouveau gouvernement fédéral qui assouplirait les lois du travail et de la sécurité sociale, affaiblirait les syndicats, déréglementerait les règles de contrôle public, etc. ».

« La stratégie est la même, les discours de ses partisans, parfois discrets, d’autres pas toujours, déclarés, c’est qu’ils sont différents selon les politiques du gouvernement avec lequel ils sont alignés », explique Olívio, citant dans son message sur Facebook , plusieurs personnes dans votre équipe. «Qui a maintenu patience, cohésion et fermeté dans le maintien de la politique du Front populaire de respect des affaires publiques, de l’argent public et dans l’affirmation et la pratique d’un gouvernement démocratique, participatif et républicain sous lequel la RS s’est développée socialement et économiquement au-dessus de la moyenne de la période. »

Vous pourriez également aimer...