Plus de 300 000 médicaments pour les patients atteints de reins arrivent dans le pays

Un troisième envoi avec plus de 300 000 médicaments et fournitures pour les soins aux patients rénaux est arrivé ce vendredi matin à l’aéroport international Simón Bolívar de Maiquetía, à La Guaira.

L’information a été publiée par la ministre de la Science et de la Technologie, Gabriela Jiménez, qui a indiqué depuis l’aéroport de Maiquetía : « Nous sommes ici vendredi à 2 heures du matin, le 19 août, nous recevons le troisième envoi de fournituresmédicaments et équipements nécessaires pour garantir le programme de dialyse rénale au Venezuela».

Le ministre Jiménez a mentionné que parmi les fournitures arrivées « nous avons des dialyseurs pédiatriques, des lignes, des epains, des fistules, ainsi que le reste des composants nécessaires quotidiennement pour garantir la santé des patients dans les programmes d’hémodialyse du pays.

Réapprovisionnement en médicaments et fournitures

En ce sens, Jiménez a appelé au calme les patients qui reçoivent ce type de traitement, car le remplacement des médicaments et des fournitures qui ont été perdus dans l’incendie qui s’est produit lundi dernier dans l’entrepôt de l’Institut est en cours. Sécurité sociale vénézuélienne (IVSS), située à Antímano, Caracas, affectant ainsi plus de sept mille malades du rein dans tout le pays.

«En particulier, nous voulons lancer un appel aux patients hémodialysés qui sont calmes que, sur instruction du président de la République, Nicolás Maduro, le remplacement immédiat de toutes les fournitures qui ont été perdues dans l’incendie causé dans l’entrepôt du Social Sécurité », a-t-il déclaré.

Pour le ministre, malgré les sanctions, le gouvernement bolivarien garantit la santé du peuple vénézuélien.

Il a confirmé que « le programme d’hémodialyse au Venezuela se poursuit en permanence. A cette époque, on rapporte de Táchira, Zulia, El Tocuyo, qu’ils recevaient les inventaires nécessaires pour que chaque patient reçoive son programme d’hémodialyse.

Traitement garanti

Pour sa part, la directrice générale de la santé de l’IVSS, Miracles Montilla, a indiqué que ce vendredi « nous recevons un troisième envoi. Tout est nécessaire en dialyse, s’il nous manque un composant nous ne pouvons pas le fournir. Aujourd’hui les aiguilles arrivent pour faire le traitement et donner la garantie aux patients qu’ils seront soignés ».

Il a souligné que ces médicaments et fournitures garantissent un mois de traitement aux patients sous hémodialyse et dialyse péritonéale.

Il a également souligné la sensibilité de ces patients, qui ne peuvent pas manquer une journée de traitement, c’est pourquoi le gouvernement garantit un traitement avec les fournitures appropriées.

«Nous garantissons les trois séances de dialyse pour le patient en trois équipes afin qu’il ne manque pas de traitement et que des complications ne surviennent. Tout s’est déroulé normalement, aujourd’hui les fournitures pour les traitements sont arrivées dans différents états du pays », a-t-il ajouté.

Incendie : attentat terroriste

Le président de la République, Nicolás Maduro, a dénoncé ce jeudi que l’incendie généré dans les entrepôts de l’Institut vénézuélien de sécurité sociale (IVSS) à Caracas était le produit d’une attaque terroriste.

« Il est prouvé que l’attaque contre la sécurité sociale a été provoquée, ce n’est pas la première fois qu’ils ont brûlé des médicaments pour blâmer le gouvernement », a souligné Maduro.

En ce sens, il a affirmé que l’ultra-droite vénézuélienne n’a pas la morale pour mener la lutte pour les services publics, car ils ont demandé des sanctions contre le Venezuela, des sanctions qui ont violé le bien-être global du peuple.

★★★★★