Le Brésil

Plus de gens sont impatients de chercher du travail, mais le chômage augmente

São Paulo – Avec une augmentation de la demande de travail, le taux de chômage a atteint le niveau le plus élevé de cette période pandémique, selon l'IBGE. Avec 1,1 million de personnes de plus à la recherche d'un emploi, le taux est passé à 14,3% la dernière semaine d'août. Il était de 13,2% la semaine précédente et de 10,5% au début de mai. Le nombre total de chômeurs est estimé à 13,687 millions, soit près de 4 millions de plus qu'en mai, selon l'enquête nationale par sondage auprès des ménages (Pnad Covid).

Le nombre total de personnes employées est désormais estimé à 82,174 millions. Au cours de la première semaine de mai, il y en avait 83,945 millions.

Distance relâchée

«Début mai, tout le monde était absent, à distance sociale, et n'avait pas une forte demande», commente la coordinatrice de la recherche qui dépeint le chômage, Maria Lucia Vieira. «Le marché du travail attendait de voir comment les choses allaient se dérouler. Les entreprises étaient fermées et il n'y avait aucun endroit où ces personnes pouvaient travailler. Ainsi, à mesure que la distance sociale diminue, ils retournent sur le marché du travail à la recherche d'activités.

Une autre enquête indique une réduction du nombre de personnes isolées socialement. Du 23 au 29 août, il y en avait 38,9 millions, contre 41,6 millions la semaine précédente. Diminution de 6,5%.

Flexibilité et télétravail

Le chercheur voit une relation entre l'augmentation du nombre de personnes à la recherche d'un emploi et la réduction de l'isolement. «Nous constatons une plus grande flexibilité pour les personnes, une plus grande mobilité par rapport au marché du travail, une pression sur le marché du travail, une recherche d'emploi. Et ces indicateurs se reflètent dans la manière dont ils se comportent par rapport à la distance sociale », observe-t-il.

En revanche, 88,6 millions de personnes sont restées chez elles, ne partant que par nécessité. Ce total, qui représente 41,9% de la population, est resté stable. Le nombre de personnes employées absentes du travail en raison de mesures d'isolement social a été estimé à 3,6 millions, soit 363 000 de moins. En outre, sur les 76,1 millions de personnes employées et non licenciées, 8,3 millions travaillaient à distance.

Vous pourriez également aimer...