Le Venezuela

Pourquoi Juan Pablo Pérez s'est-il opposé à l'extraction de pétrole de la Ceinture?

"Assez de pétrole pour le Venezuela." Avec cette phrase lapidaire, Juan Pablo Pérez Alfonzo s'est exprimé, pour exprimer son opposition tenace à l'exploitation du pétrole de la ceinture bitumineuse de l'Orénoque, comme on l'appelait au moment où il a écrit ses essais reflétés dans le livre Sinking in the Devil's Excrement .

"Mon opposition à toute tentative de téléchargement de la ceinture bitumineuse de l'Orénoque sur le comptoir de vente est inconditionnelle, avec ou sans investissement étranger, pour l'instant et pour longtemps", ajoute-t-il.

Le texte reflète une question posée par Pérez Alfonzo, discuté avec la position des médias officiels, qui a soulevé la nécessité d'exploiter pour exporter du brut lourd de la ceinture, afin de conserver le pétrole léger moyen.

L'expert pétrolier, qui était ministre du Développement et des Mines et des Hydrocarbures sous les gouvernements présidés par Rómulo Betancourt, du parti Acción Democrática, répond par la question suivante: "Pourquoi modifier la composition des exportations pour conserver les bruts légers disponibles, consacrer des efforts et des investissements pour rendre les autres pétroles bruts plus difficiles à exporter? L'affaire n'a pas d'explication raisonnable et va à l'encontre du sens de l'économie et des opportunités ", a-t-il déclaré.

Le fondateur de l'Organisation des pays producteurs de pétrole, Opep, a fait valoir que "cela ne devrait en aucun cas stimuler l'exploitation visant à reconstituer les réserves de pétrole brut moyen-léger que nous épuisions rapidement, ou tout autre".

"La raison fondamentale est le gaspillage. Alors que nous investissons dans les explorations et réussissons à obtenir de nouvelles réserves au comptoir de vente, dans cette même mesure, il sera plus difficile de réduire la production et de plafonner les revenus pétroliers, censés sauver le Venezuela de la carraplana.

Le soi-disant Père de l'OPEP a expliqué que tant que les monnaies pétrolières ne sont pas gelées à un certain niveau, "tout effort de substitution visant l'exportation et l'augmentation de notre pouvoir d'achat à l'étranger sera un effort visant à aggraver notre dépendance et notre déformation économique. , ce qui rend impossible une croissance organique et harmonieuse qui doit être l'aspiration nationale ».

"J'ai vécu consciemment toute l'histoire du pétrole dans mon pays et mes expériences et mes observations m'obligent donc à insister sur la nécessité de mettre un terme à cette activité déformante", précise-t-il.

Vous pourriez également aimer...