Le Brésil

Réseau de bibliothèques pour unir 40 universités lusophones sur une plateforme numérique – Jornal da USP

Une initiative de l’Université de Macao qui augmentera les échanges de chercheurs et d’étudiants sera officialisée le 16, lors de la réunion de l’Association des universités de langue portugaise ; L’USP intègre un accord de coopération

L’Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Chine, le Mozambique, le Portugal et le Timor-Leste formeront l’Alliance des bibliothécaires universitaires entre la Région administrative spéciale de Macao et les pays de langue portugaise (ABAMAPLP)

Une initiative basée sur le partage et le développement conjoint des ressources des bibliothèques en portugais, comme base d’échange et de coopération entre les universités. C’est la proposition menée par Université de Macao (UM) pour créer une alliance de bibliothèques universitaires entre la région administrative spéciale de Macao, en Chine, et les pays lusophones.

L’appel Alliance des bibliothèques universitaires entre la Région administrative spéciale de Macao et les pays lusophones (ABAMAPLP) réunira des universités de sept pays, l’Association des universités de langue portugaise et le Centre scientifique et culturel de Macao, à Lisbonne. La souscription se fera en ligne (via Zoom) le 16 septembre, lors de la XXX Rencontre des Association des universités de langue portugaise, à 12h00 (heure de Lisbonne).

Rui Martins, vice-recteur aux affaires mondiales à l’Université de Macao – Photo : Association des universités de langue portugaise

Le portugais est l’une des langues officielles de Macao, située sur la côte sud de la Chine continentale. Selon le vice-recteur aux affaires mondiales de l’UM, Rui Martins, la langue témoigne de l’histoire et de la formation de l’identité culturelle du territoire.

« Nous espérons sincèrement pouvoir contribuer à l’établissement de relations plus étroites entre la Région administrative spéciale de Macao et les pays lusophones, ainsi qu’au développement de plus d’initiatives de coopération dans l’enseignement supérieur entre tous les acteurs », déclare Martins.

Au total, 20 universités et institutions académiques du Portugal (7), du Brésil (5), d’Angola (2), du Mozambique (2), du Cap-Vert (1) et du Timor oriental (1), ainsi que deux universités de Macao, signer l’accord de coopération pour l’établissement de l’alliance. Au Brésil, l’Université de São Paulo (USP), l’Université de Campinas (Unicamp), l’Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ), l’Université fédérale de Minas Gerais (UFMG) et l’Université fédérale de Rio Grande do Sul (UFRGS) y participent.

Cependant, l’accord initie également une autre alliance de bibliothèques universitaires entre l’UM et 20 autres universités chinoises qui enseignent le portugais. Le réseau devrait donc relier 40 universités par l’intermédiaire de leurs bibliothèques.

Jackson Bittencourt, président de l’USP Agency for Academic Information Management

En conséquence, une plate-forme de services pour la coopération commerciale entre la Chine et les pays lusophones sera mise en place, ainsi qu’une plate-forme numérique en ligne. Dans ce document, les 40 universités auront accès à des livres et à du matériel pédagogique en portugais et en chinois. La plateforme a déjà été acquise par UM.

Le président de l’USP Agency for Academic Information Management (Aguia) de l’USP, Jackson Bittencourt, estime que l’accord permettra une plus grande fluidité entre les collections numériques des universités, notamment dans le cadre d’une collaboration internationale. « En plus de l’augmentation des échanges de chercheurs et d’étudiants qui finiront par s’intéresser à ces collections en portugais, notamment cette production antérieure au XXe siècle. Sans aucun doute, il existe une richesse de matériel bibliographique qui est très vaste, bon et encore inexploré », dit-il.

Bittencourt explique que l’accord apportera également de plus grandes discussions sur les mises à jour de l’orthographe et de la grammaire de la langue portugaise, ainsi qu’un plus grand dialogue entre ces universités « qui ont en premier lieu une langue commune et une partie de la culture, bien qu’elles soient dans des pays différents et très loin ». En Chine continentale, par exemple, le portugais est enseigné aujourd’hui dans une cinquantaine d’universités ; dix fois plus qu’il y a 20 ans.

L’USP est le premier placé dans le classement Times Higher Education parmi les universités lusophones, suivi par Université de Macao et pour Unicamp. Avec les trois, 17 autres instituts devraient intégrer l’accord de coopération :

Universités signataires de l’accord de formation de l’ABAMAPLP

.

+ Plus

Publié: 01/09/2021

Dans ce flux d’informations, le réseau entend se consolider en tant que centre de ressources linguistiques en portugais. D’autres objectifs du réseau sont de former un personnel bilingue chinois-portugais et de former des enseignants lusophones hautement qualifiés.

.

Vous pourriez également aimer...