La Colombie

Richie Porte champion du Critérium du Dauphiné et Miguel Ángel López le meilleur Colombien

Richie Porte (Ineos) a sué sang pour remporter la 73e édition du Critérium du Dauphiné. L’Australien de 36 ans a surmonté une rébellion de ses rivaux dans les derniers kilomètres pour inscrire son nom dans l’histoire de l’épreuve et présenter ainsi sa candidature pour le Tour de France qui débute à Brest dans 20 jours, le meilleur Colombien était Miguel. Ángel ‘Supermán ‘López qui a terminé sixième.

Le héros du week-end alpin, l’Ukrainien Mark Padun (Bahreïn Victorious), vainqueur de l’étape et seul pour la deuxième journée consécutive, a également transpiré les siens. Il conquiert La Plagne, et 24 heures plus tard Les Gets, un exploit impressionnant pour le coureur de Donetsk. Si la veille il attaquait pour faire plaisir à sa mère, qui le regardait à la télé, désormais le rêve sera celui de la dame la plus heureuse du monde.

Padun a souffert seul, mais il est arrivé avec beaucoup d’espace pour profiter de sa fête. Il attaque dans le Plan Joux du début et franchit la ligne d’arrivée en 1h36 sur le Danois Vingegaard et l’Autrichien Patrick Konrad, rescapés des nombreuses échappées du jour.

A 2h10 le groupe de Richie Porte est arrivé avec les rivaux du général, qui sont venus le mettre dans les cordes, menaçant même le maillot jaune dans la dernière descente, où il s’est retrouvé sans coéquipiers en raison de la chute du Britannique Geraint Thomas.

Photo : Twitter Réseaux de presse Equipe Ineos.

Photo : Twitter Réseaux de presse Equipe Ineos.

Finalement, Porte a résisté et est monté sur la plus haute marche du podium, escorté par le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana) et Thomas, son coéquipier gallois d’Ineos. Enfin, le Colombien Miguel Ángel « Supermán » López occupait la sixième place et le premier espagnol, septième, était Ion Izagirre.

La huitième et dernière étape entre La Léchère-Les-Bains et Les Gets, de 147 kilomètres, a débuté par une large échappée de 19 coureurs, prêts à défier les 6 cols du parcours avec une licence d’un peloton insouciant jusqu’à ce qu’il commence à se montrer signes de vie à La Colombière (1er, 11,7 kms à 5,8%).

Movistar a donné le ton à 3h30 des 19 échappées, où il avait Erviti et Arcas, et où il y avait de la qualité, avec Padun, Vingegaard, Guillaume Martin, Barguil. Au sommet, Padun était déjà le leader de la montagne, puisque l’Ukrainien s’était auparavant sacré au sommet au Col des Aravis et à Héry-Sur-Ugine.

La course a commencé à devenir sérieuse à l’approche de Joux Plane, port décrit par Porte comme « le plus dur de la planète cycliste ». Son partenaire costaricien Andrey Amador a mis le staff en file indienne avant de s’élancer sur les 11,6 km à 8 pour cent qu’ils ont dû fixer sur la photo du beau podium.

Alors que dans la fuite l’entente s’est terminée par une attaque à 27 du but de Padun, vainqueur à La Plagne 24 heures auparavant, les hostilités ont également éclaté dans le groupe des illustres, avec des départs de Nairo Quintana et Kruijswijk. Le Colombien s’enfonça tout de suite, le Néerlandais peu de temps après.

Ineos avait la course apparemment contrôlée, parfois tractée par Movistar, qui cherchait avant tout la victoire d’étape. Pour cette raison, « Supermán » López a déployé ses ailes à 1 km du sommet, mais les hommes de Porte l’ont neutralisé en quelques secondes. Au sommet, le Spartiate Padun a couronné avec 3 minutes d’avance sur les favoris, où Enric Mas a souffert pour ne pas être en reste.

Une fois le « monstre » alpin vaincu, les alarmes se sont déclenchées. L’un des coureurs intercalés, l’Australien Jack Haig (Bahreïn), 34 secondes au général, mettait en difficulté le maillot jaune de son compatriote Porte.

Photo : Twitter Réseaux de presse Équipe Movistar.

Photo : Twitter Réseaux de presse Équipe Movistar.

De plus, Ion Izagirre et Lutsenko sont tombés, seulement 17 secondes au général, ils ont libéré Porte. Pour aggraver les choses, Geraint Thomas a subi une chute. Le podium en danger.

Une fin qui s’est transformée en pure émotion jusqu’à la ligne d’arrivée. Porte a repris les 5 derniers kilomètres sans amis, poussé par Lutsenko, par Izagirre, par Superman. La fête s’est compliquée de mille attaques pour faire tomber le jaune du leader.

À 3 buts, il a brûlé les navires Loutsenko. Porte collée au volant. Il n’y avait aucun moyen de renverser le leader, qui a reçu la réintégration de Thomas comme de l’eau en mai, quelque peu meurtri.

La tranquillité d’esprit est revenue après plusieurs incendies contrôlés. La révolution a été pour Padun, dans un week-end héroïque en remportant les deux étapes les plus importantes du Dauphiné sur les sommets de La Plagne et des Gets. La gloire de remporter une nouvelle fois une course par étapes pour Richie Porte, un an de retour à son ancienne équipe après 6 ans de pèlerinage.

Porte pointe ainsi du doigt les hommes à prendre en compte par Ineos pour le Tour de France, où il était déjà troisième en 2020. Le cycliste de Launceston ajoute son huitième tour d’étape. Avant il a triomphé deux fois à Paris Nice, 2 dans le Tour Down Under, 1 Tour de Suisse, 1 Volta a Catalunya et 1 Tour de Romandie.

Vous pourriez également aimer...