Le Brésil

« Sous protestation », l’équipe brésilienne décide de jouer la Copa América

São Paulo – Les joueurs de l’équipe brésilienne ont décidé de participer à la Copa América, qui doit débuter dimanche prochain (13), mais sous protestation. L’information provient des journalistes Bruno Cassucci, Eric Faria, Martín Fernandez et Raphael Zarko, du portail G1. Le Brésil fait ses débuts contre le Venezuela, au stade Mané Garrincha, à Brasilia.

La décision des athlètes ne sera communiquée que ce mardi (8), après la dispute du match contre le Paraguay lors des éliminatoires de la Coupe du monde au Qatar. Depuis lundi dernier (31), lorsque le Brésil a été annoncé comme nouveau lieu du tournoi, les joueurs de l’équipe nationale ont commencé à discuter d’un éventuel boycott, mais ont décidé de prendre position avec une « note de répudiation ».

Selon des journalistes de G1, le sujet a été discuté avec les dirigeants d’autres équipes sud-américaines qui participeront à la compétition et le manque de consensus pour le boycott a fait que l’idée n’a pas avancé. La question technique a également pesé sur la décision, car ce sera la dernière occasion pour l’équipe de se rencontrer pendant une longue période, avant la Coupe du monde 2022.

Rogério Caboclo

Le mécontentement des joueurs était motivé par la manière dont le président de la Confédération brésilienne de football (CBF), Rogério Caboclo, a annoncé le changement de lieu de la Copa América, sans consulter les athlètes. L’Argentine et la Colombie, qui accueilleraient la compétition, se sont retirées en raison respectivement de l’aggravation de la pandémie et de la crise politique.

Hier (6), Caboclo a été démis de la présidence de la CBF, pour 30 jours, après des allégations de harcèlement sexuel et moral. L’aîné des vice-présidents, Antônio Carlos Nunes, prend le relais pendant son congé.

Dans la semaine où le différend ou non de la Copa America a été débattu en interne dans l’équipe nationale, le seul à s’exprimer était le milieu de terrain défensif Casemiro, à la sortie du terrain après une victoire 2-0 sur l’Équateur dans un match valable. pour les éliminatoires de la Coupe du monde. « Nous voulons parler, exprimer notre opinion, que ce soit juste ou non, chacun déterminera, mais nous voulons exprimer notre opinion, oui », a-t-il déclaré au TV Globo.

politique en jeu

Malgré l’aggravation de la pandémie au Brésil, le gouvernement Bolsonaro a été l’un des articulateurs de l’organisation de la Copa América dans le pays, avec la CBF. De l’avis du politologue et membre de l’Institut des avocats brésiliens (IAB) Jorge Rubem Folena, Bolsonaro utilise le tournoi comme une provocation. En ce sens, lorsqu’on défend la prise de conscience, c’est, encore une fois, contre les mesures de distanciation nécessaires pour contenir la transmission de la maladie. Le pari est de créer « un état de chaos », instaurant une « confrontation politique constante ».

« CBF a ce lien avec la dictature. Et Bolsonaro essaie d’agir comme Médicis (président de la période dictature), voulant le copier. L’organisation de ce tournoi est dommage pour le pays », a déclaré Folena, dans une interview à Marilu Cabañas, pour le Journal actuel du Brésil, ce lundi (7).

Vous pourriez également aimer...