La Colombie

Romain Bardet est devenu champion du Tour des Alpes, c’est comme ça que les Colombiens étaient

Le français Romain Bardet (DSM) a été proclamé vainqueur final de la 45e édition du tour des alpes, après la dispute de la cinquième et dernière étape avec départ et arrivée à Lienz (Autriche), avec un parcours de 114 km, dans laquelle son compatriote s’est imposé Thibaut Pinot (Groupama) après un duel d’échappée avec l’Espagnol David de la Croix (Astana).

Le troisième classé du Tour 2014 et du Giro de Lombardía 2018 est entré joyeusement sur la ligne d’arrivée après le dégoût de la veille avec la deuxième place après Supermán Lopez, avec un temps de 3:09:24, avec De la Cruz à 7 secondes derrière . La troisième place est revenue à l’Allemand Lennard Kamna et la quatrième à Igor Arrieta (Kern Pharma) à 2,43 minutes du vainqueur. Tous protagonistes de l’escapade du jour.


Le Français a remporté le titre dans une finale passionnante.  Photo : Instagram tourof_thealps

Le Français a remporté le titre dans une finale passionnante. Photo : Instagram tourof_thealps

Du côté des cyclistes colombiens, le meilleur à la clôture de la course a été Santiago Buitrago del Baharain, qui a terminé à la huitième place du classement général, à 1h57 du champion.

D’un autre côté, Einer Rubioa terminé cinquième, après l’étape 4, il a terminé la journée à la 13e place à 2h41.

Miguel Angel Lópezqui a pu lever les bras ce jeudi, a été placé en box 28 à 14h40.

Une étape courte, sans grosses montées, mais explosive avec 4 ascensions compliquées, et surtout avec la tension et l’incertitude de voir les 11 premiers dans la marge de seulement 20 secondes. Avec de fortes pluies, le départ a été donné dans la ville tyrolienne de Lienz, et avec plus d’intensité une grande échappée de 15 coureurs s’est formée, avec des noms éminents, mais aucun dangereux pour les nombreux candidats au maillot vert et aux places sur le podium.

Parmi l’évasion massive, ils se sont démarqués 66 de la ligne d’arrivée David de la Cruz et le Français Thibaut Pinot. Devant, hormis l’averse, deux ascensions exigeantes, le Bannberg, non catalogué, mais 6,8 km à 6,6%, et le Stronach (2e, 3,1 km à 12,4%) Le peloton a permis l’aventure et laisse une rente supérieure à 10 minutes.


David De La Cruz de l'équipe d'Astana.  Photo : Équipe Instagram d'Astana

David De La Cruz de l’équipe d’Astana. Photo : Équipe Instagram d’Astana

En remontant le Stronach, à 12 minutes de la ligne d’arrivée, De la Cruz a tenté de dégager Pinot, mais le Français s’est emparé du volant du cycliste vallésien. La réponse du Français a été immédiate. Le cycliste de Lure s’est tendu et a insisté jusqu’à ouvrir un petit écart au bout de 14 secondes.

Un affichage qui monte, mais qui descend, supérieur à De la Cruz, les deux coureurs se rejoignent. Jusqu’à la fin. Tout était parti pour les 200 derniers mètres, où une timide attaque du Catalan a été répondue par Pinot, qui a tiré jusqu’à la ligne d’arrivée, avec une puissance qui lui a même permis d’obtenir une poignée de secondes.

De derrière le festival DSM s’était déjà déchaîné, qui a attaqué avec Bardet et Arensman dans le port. Pello Bilbao s’est retrouvé sans équipe et sans réponse. Avec Storer, ce coureur qui a remporté 2 étapes sur la Vuelta 2021, ils ont uni leurs forces et ensemble, ils étaient imprenables.

Bardet a pris le butin du général et Storer et Arensman se placent chacun sur le podium. Pello Bilbao la frustration d’avoir perdu le titre lors de la dernière journée.

Romain Berdet succède au Britannique Simon Yates, vainqueur de l’édition 2021

Vous pourriez également aimer...