Le Venezuela

Saab accuse le gouvernement Duque d’avoir assassiné des enfants vénézuéliens

Le procureur général de la République, Tarek William Saab, a accusé mardi le gouvernement d’Iván Duque du meurtre récent de deux enfants vénézuéliens dans la municipalité de Tibú, dans le département colombien de Norte de Santander. « Ici, nous demandons justice et nous le ferons devant toutes les instances », a-t-il souligné.

« Nous parlons de l’existence d’une violence structurelle contre les Vénézuéliens dans ce pays, causée par le discours anti-vénézuélien qui prédomine dans les élites politiques et médiatiques. J’ajouterais l’envie historique et ancestrale », a déclaré Saab lors d’une conférence de presse.

Il a souligné que dans le pays voisin « le taux d’homicides de la population vénézuélienne est 2,8 fois plus élevé que celui du reste de la population en Colombie. De plus, entre janvier et août 2021, 362 autres Vénézuéliens ont été assassinés pour un chiffre de 3 000 Vénézuéliens tués ces dernières années. »

À cet égard, il a exigé que les organisations de défense des droits humains, les Nations Unies et la communauté internationale demandent au gouvernement colombien de respecter les droits humains des migrants vénézuéliens et des dirigeants sociaux qui sont assassinés chaque jour dans ce pays.

Concernant le cas des deux enfants assassinés, Saab a expliqué que l’incident s’était produit le 9 octobre. « Les mineurs ont été détenus après avoir été accusés de vol dans un entrepôt. Dans le cadre de la « détention » les jeunes ont été enregistrés, ligotés Et un homme de la communauté est observé déclarant que les jeunes seraient remis à la Police « afin qu’ils n’apparaissent pas morts sur la route »

À ce jour, l’identification complète des corps n’a pas été réalisée et ils n’ont été revendiqués par aucun membre de la famille, ils reposent à la morgue de Cúcuta, a déclaré Saab.

« Nous avons envoyé une communication au procureur général de Colombie, Francisco Barbosa, dans laquelle nous demandons que les faits soient clarifiés et que les responsabilités pour le meurtre de ces deux enfants exécutés sur la voie publique soient déterminées », a rapporté le procureur général.

Vous pourriez également aimer...