La Colombie

L’IATA appelle de toute urgence à résoudre les problèmes opérationnels à El Dorado

La Association du transport aérien international (IATA), a fait un appel urgent à Ministère des Transports et de l’Aéronautique Civile adopter des mesures immédiates pour atténuer les problèmes opérationnels qui surviennent dans le Aéroport international de Bogota El Dorado.

Selon l’IATA, les vols non réguliers, privés, militaires et d’État opérant aux heures de pointe sont à l’origine de « Des retards importants » presque quotidiennement.

« Le nombre de vols non réguliers, privés, militaires et d’État qui opèrent aux heures de pointe entraînent de graves retards presque quotidiennement dans les vols de passagers en raison du programme Ground Delay (GDP) », IATA a déclaré dans un communiqué.

En outre, il s’est déclaré préoccupé par le fait que, depuis le 29 mai, cette mesure a été appliquée plus de 300 fois, une situation qui a entraîné des retards d’arrivées et de départs et même des annulations de vols, touchant à ce jour quelque 850 000 passagers.

« Aujourd’hui seulement, le PIB appliqué à El Dorado a retardé 130 vols, affectant quelque 17 600 passagers avec des retards compris entre 2 et 4 heures, preuve supplémentaire que la situation à Bogotá est insoutenable », a dénoncé l’Iata.

Afin que le transport aérien respecte ses itinéraires, l’association a demandé aux autorités de mettre en œuvre les mesures suivantes :

  • Ne pas appliquer le Ground Delay Program (GDP) aux compagnies aériennes, afin de se conformer à la planification stratégique préalablement approuvée par les compagnies aériennes.
  • Donner la priorité à l’aviation de passagers régulière, principalement pendant les heures de pointe des aéroports.
  • Ne pas approuver les vols non réguliers pendant les heures de pointe.
  • Restreindre les vols de l’aviation générale uniquement à ceux dans la limite approuvée pour les heures creuses et ne pas dépasser le quota alloué
  • S’assurer que les centres ATC et les tours de contrôle disposent d’un personnel adéquat afin que les opérations se déroulent sans heurts et ponctuellement.

« Iata insiste sur la nécessité d’appliquer dans les plus brefs délais ces mesures opérationnelles qui ont déjà été présentées aux autorités pour minimiser la possibilité d’appliquer le PIB de manière récurrente et ne pas continuer à affecter négativement le fonctionnement des compagnies aériennes et le service à leurs passagers », condamné.

Vous pourriez également aimer...