Le Brésil

Sécurité humaine : concept, importance et utilisation

Sécurité humaine.  Image : Freepik.
Sécurité humaine. Image : Freepik.

Dans les discussions de l’après-guerre froide et du développement humain, les Sécurité humaine est apparu comme un concept global et inclusif. Il s’agit d’un concept important car il met l’accent sur d’autres objets de référence que les intérêts de l’État, tels que personnes.

Dans ce contexte, il est essentiel de comprendre la pertinence de ce thème, car le concept prévoit l’émancipation de l’être humain en tant qu’acteur de sécurité et incite à se préoccuper de nouveaux enjeux, centrés sur l’individu, tels que les droits de l’homme.

Par conséquent, dans ce texte, vous comprendrez ce qu’est la sécurité humaine, comment le concept a émergé et a été popularisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), son importance et son utilisation. Allez?

A lire aussi : L’évolution des droits de l’homme au Brésil

Qu’est-ce que la sécurité humaine ?

L’idée de sécurité humaine est composée de deux parties principales et indissociables : le développement et la protection des individus. Elle est liée à une préoccupation directe avec les individus, qui met l’accent sur la primauté des droits de l’homme et des besoins humains fondamentaux.

Le concept englobe la notion que la sécurité au-delà du simple sens physique, soulignant que la sécurité des citoyens est d’une importance primordiale et qu’elle ne doit pas être considérée comme indissociable de l’État, car cela aurait pour effet de marginaliser la protection des individus. Car ce postulat amène à comprendre que les Etats eux-mêmes sont souvent sources de menaces à la sécurité individuelle.

En raison de ces préoccupations, le concept favorise l’élargissement de la vision des approches traditionnelles de la sécurité, qui indiquaient auparavant la rigidité militaire et étatique. Soulignant la nécessité de inclure d’autres horaires en analyse de système, capable, dans un nouveau scénario, de couvrir de nouveaux types de menaces, en plus des menaces physiques, et de protéger une nouvelle gamme de valeurs.

Ainsi, assurer la sécurité humaine se traduit par des initiatives visant à construire un environnement sûr pour le développement humain. Elle peut également être comprise comme une approche qui vise à déterminer si les êtres humains sont à l’abri des menaces et si leur vie est garantie dans la dignité, au-delà des conflits, c’est-à-dire de la violence directe.

Il réaffirme donc la sécurité comme un condition humaine universelle, étant un intérêt partagé par tous les individus. Ainsi, couvrant des questions variées telles que la nécessité de valeurs de garantie telles que la bonne gouvernance, l’accès à la santé et à l’éducation, la réduction de la pauvreté, la croissance économique et la prévention des conflits. Dans différentes dimensions, telles qu’économique, alimentaire, sanitaire, environnementale, personnelle, communautaire et politique.

Selon le concept de sécurité humaine, il doit toujours y avoir deux composantes principales : protéger les personnes contre les menaces chroniques telles que la faim, la maladie, la répression, garantir que l’individu a accès à la santé, à un environnement stable et à un accès économique (liberté de vouloir). Et la seconde serait de les protéger des changements néfastes dans les schémas de la vie quotidienne, par exemple des guerres, des génocides et des nettoyages ethniques, en étant à l’abri de la peur (liberté de la peur).

Regardez également notre vidéo sur ce que sont les droits de l’homme et comment ils sont apparus !

Comment est né le concept de sécurité humaine ?

Le terme est défini, pour la première fois, par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), à travers son Rapport sur le développement humain publié en 1994. Le PNUD, quant à lui, est un programme du système des Nations Unies, né en 1965. qui vise à mener des activités dans les pays en développement. Celles-ci cherchent à se développer à la fois dans les secteurs économiques et sociaux.

Ce rapport a donc établi, de manière large et intégrative, que la sécurité humaine indique un focalisation directe sur l’individu et ses libertés. Ainsi, selon le PNUD, l’insécurité résulte bien plus de soucis de la vie quotidienne que la possibilité d’un événement violent. Le concept renvoie donc à la protection de valeurs telles que la sécurité des personnes, assurant un minimum de bien-être dans dimensions différentesy compris les questions alimentaires, sanitaires et environnementales.

Qu’est-ce qu’une conception large et étroite ? quelles sont vos différences

Par conséquent, le rapport du PNUD indique que les nouvelles frontières de la sécurité humaine dans la vie quotidienne des gens seront explorées. Il est nécessaire de découvrir prématurément les signes avant-coureurs d’une éventuelle crise, afin que des actions de diplomatie préventive puissent être mises en pratique. De plus, cette définition représente une approche large, car elle est hautement intégratif et intègre une gamme de facteurs et de sources de menace.

Par conséquent, la vision large n’implique pas seulement les menaces physiques et la protection des personnes en période de conflit violent, mais aussi l’engagement des individus dans scénarios post-conflit où la reconstruction et la stabilisation de la société sont au centre des préoccupations. Ainsi, les menaces de violence indirecte recevraient une plus grande attention, en mettant l’accent sur la enjeux économiques et environnementaux.

Ainsi, on peut citer l’utilisation faite par le état japonaisqui a incorporé le concept, dans sa forme large, pour la première fois dans un discours prononcé par le Premier ministre à l’Assemblée générale des Nations Unies, en 1995. De cette façon, il a souligné l’importance des facteurs qui favorisent la protection de l’individu contre les types de violence les plus divers, soutenus par des valeurs telles que la survie humaine, la dignité et la subsistance.

Cependant, il existe une autre approche limitéqui fait de la Sécurité Humaine le protection contre la violence physique dans des contextes conflictuels. Cette définition était l’une des interprétations qui se sont imposées après la proposition du PNUD, présentée par le gouvernement de Canada puis adopté par le Réseau de la sécurité humaine. Le réseau est né d’un accord bilatéral entre le Canada et la Norvège en 1998, dont l’objectif était de former une association de pays pour promouvoir une nouvelle conception de la sécurité centrée sur les personnes.

La grande différence entre les concepts réside dans la menaces et moyens d’assurer la sécurité. Car, alors que le concept large met l’accent sur la violence indirecte comme source de menace, le concept restreint pointe sur la violence directe. Et comme les menaces sont différentes, les formes de prévention le sont aussi.

Le PNUD, par exemple, valorise la promotion du développement humain comme moyen de prévenir l’insécurité. Le Réseau de sécurité, à son tour, cherche à investir dans les opérations de paix, les interventions humanitaires et le renforcement des institutions internationales et des réseaux de coopération avec d’autres États qui garantissent la sécurité.

Ainsi, les partisans de l’approche étroite critiquent l’approche largecar trop exhaustif, ce qui engendrerait une ambiguïté et une inefficacité du concept et de son application.

Importance et utilisation du concept de sécurité humaine

Le concept est déjà utilisé depuis le milieu des années 90lorsqu’il a été adopté par un grand nombre d’organisations internationales et non gouvernementales, dont Oxfam, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), ainsi que par plusieurs pays, notamment le Canada et le Japon.

Le Canada, comme mentionné précédemment, a concentré son discours sur le concept, dans une conception plus restreinte (absence de peur) et a promu des politiques de protection des civils dans les conflits armés, de prévention des conflits et de participation aux opérations de paix.

Sur la base de cette politique, en 1999, le Réseau de la sécurité humaineun groupe d’États dirigé par le Canada, la Norvège et la Suisse qui comprend le Chili, la Jordanie, l’Autriche, l’Irlande, le Mali, la Grèce, la Slovaquie, la Thaïlande, les Pays-Bas et l’Afrique du Sud (observateur).

Le but de ce réseau est de propager des politiques communes de sécurité humaine dans une série d’institutions internationales et régionales. Il convient de noter que les principes de la sécurité humaine n’excluent pas la sécurité nationale, en revanche, servir de complément en y ajoutant des préoccupations pour l’être humain telles que le bien-être, la citoyenneté, la santé.

Lire aussi : Pourquoi est-il important de parler de citoyenneté ? et Qu’est-ce que la citoyenneté et qu’est-ce qui manque au Brésil?

défis conceptuels

La vision large du concept s’est heurtée à certains défis et a reçu beaucoup de critiqueun nombre important de professionnels ayant exprimé leur inquiétude quant à la faisabilité d’atteindre les objectifs proposés par le concept, en pratique. Puisqu’il s’agissait d’une conception trop extensive et qu’elle traitait d’un large éventail de facteurs.

L’une des critiques expose que le concept manquait d’une définition précise et qu’il était considéré très vague et ambigu être scientifiquement significatif. En outre, il considérait son association avec les questions de développement comme ne faisant qu’ajouter aux niveaux déjà élevés d’ambiguïté qui prévalaient dans la vision de l’ONU sur le concept.

En résumé, il convient de mentionner que le débat sur le concept est vaste et suscite certaines controverses, car la notion apporte des forces et des faiblesses, tant dans les domaines théoriques que pratiques.

Mais c’est un nouveau concept, encore en chantier, qui a besoin d’une certaine maturité et d’un effort pour développer son potentiel et minimiser ses faiblesses. Par conséquent, il faut des conceptions plus précises et les relations les mieux explorées avec d’autres concepts, comme le développement humain.

Pour cela, les voies théoriques et empiriques sont diverses, mais Politisez ! a pour mission de vous aider à les comprendre.

Alors, avez-vous compris ce qu’est la sécurité humaine et comment le concept peut être utilisé ? Laissez votre commentaire sur le sujet !

Références:

Vous pourriez également aimer...