Le Venezuela

Serenata Guayanesa a déjà son propre livre

La musique et la création littéraire sont intimement liées. Ce sont les paroles qui donnent vie et sens aux chansons et pour célébrer cette union, la Foire internationale du livre du Venezuela a présenté hier après-midi le livre Serenata Guayanesa, Leyenda Viva.

La publication, qui sert également à rendre hommage au groupe dans ses cinquante ans de carrière artistique, est une compilation d’entretiens, d’anecdotes et d’histoire musicale et de vie, racontée comme une chronique, travail qui a été réalisé par une équipe dirigée par Alejandro Moreno et la Fondation éditoriale El Perro y la Rana.

« Ce livre a été réalisé presque entièrement par l’auteur, qui a écrit, recherché, compilé les textes et, en plus, l’a imprimé, coupé, collé, et la vérité est que nous devons le féliciter car il a excellé avec cette édition » , a déclaré le vice-ministre de la Culture, Raúl Cazal.

Le baptême du texte, qui est disponible dans le pavillon vénézuélien de Filven, a été suivi par Moreno, Cazal et le ministre de la Culture, Ernesto Villegas, et le musicien et membre de Serenata Guayanesa, Miguel Ángel Bosh.

« Cinquante ans de travail que l’on dit facile mais c’était dur car aussi à l’époque où Serenata Guayanesa a commencé, en 1971, la musique programmée par le panneau d’affichage Billboard passait à la radio et la musique populaire vénézuélienne n’était pas entendue », dit-il.

Pour sa part, Villegas a déclaré que « nous célébrons 50 ans avec un livre et avec des générations de Vénézuéliens qui ont grandi avec leur musique et grâce à la mémoire musicale cet enfant, à qui vous avez chanté, est toujours vivant en chacun de nous ».

Vous pourriez également aimer...