Le Venezuela

Trump défie le Covid-19 et revient à la campagne électorale

Le président des États-Unis, Donald Trump, a comparu ce samedi sans masque devant des centaines de partisans et s'est dit "bien" depuis le balcon de la Maison Blanche, lors de sa première manifestation publique depuis qu'il a été infecté par le covid-19, rapporte l'AFP.

Dans un effort pour relancer sa campagne et réduire le désavantage que les sondages lui donnent face au candidat démocrate, Joe Biden, à trois semaines des élections présidentielles, le président a déclaré: "Je me sens bien".

L'événement de ce samedi a préparé le terrain pour le retour sur le ring la semaine prochaine, malgré les craintes que le président puisse encore être infecté par le virus.

En plus du rassemblement prévu en Floride lundi, Trump organisera deux événements de campagne supplémentaires la semaine prochaine. Mardi aura lieu en Pennsylvanie, un État clé pour le président qui souhaite être réélu, et mercredi, la nomination aura lieu dans l'Iowa, a rapporté son équipe de campagne.

"Je veux que vous sachiez que notre nation va vaincre ce terrible virus en Chine", a-t-il ajouté, devant des centaines de personnes qui ont assisté à l'événement en plein air, où il était obligatoire de porter des masques mais il y avait peu de distanciation sociale.

Le virus a tué plus de 213000 Américains et sapé les chances de Trump d'un deuxième mandat.

Frappé par son hospitalisation de trois nuits la semaine dernière, le président est au milieu d'une tentative effrénée de regagner du terrain auprès de Biden, que les sondages montrent comme le vainqueur national.

Trump ne reçoit pas de traitement

Vendredi, Trump n'a pas arrêté de faire campagne en affirmant à tort que le COVID-19 a déjà un «remède», faisant allusion au traitement expérimental qu'ils ont administré.

Il a également assuré que les médecins lui avaient dit qu'il était sur le point de mourir au pire moment de son traitement.

Dans une interview diffusée vendredi soir par Fox, dont la date d'enregistrement était inconnue, il a déclaré qu'il était «sans médicament» et «n'avait pas de difficulté à respirer».

Il a également dit qu'il avait de nouveau été testé pour la maladie mais qu'il ne connaissait toujours pas «les chiffres» mais «je sais que je suis au bas de l'échelle ou libre».

Dans une tentative de donner une image de force, Trump a refusé de participer au débat prévu pour la semaine prochaine après que les organisateurs l'ont changé en format en ligne en raison du coronavirus.

Les démocrates à la barre

Biden mène facilement les sondages et bénéficie du soutien des femmes et des personnes âgées, ce qui amène les analystes à parler avec une confiance croissante d'une victoire écrasante du démocrate.

L'infection de Trump a intensifié les critiques du président pour son attitude et sa gestion de la pandémie.

À la pression de la campagne s'ajoute le fait que les démocrates, qui contrôlent la Chambre des représentants, ont proposé de créer un panel pour évaluer la capacité des présidents à gouverner.

Dans le domaine républicain, l'inquiétude est de plus en plus palpable. Certains ténors sont ouvertement alarmés par le développement de la campagne. "Si les gens sont en colère le jour du scrutin (…), nous pourrions perdre la Maison Blanche et les deux chambres du Congrès", a averti le sénateur républicain Ted Cruz. "Cela pourrait être un bain de sang" pour le "Great Old Party", at-il ajouté.

Vous pourriez également aimer...