Un accord électoral

Hier soir, Maduro a fait son émission télévisée hebdomadaire et, comme toujours, a généré des informations. Le plus important est qu'il a annoncé qu'il était prêt à signer un accord électoral qui consiste en l'engagement de reconnaître le résultat annoncé par le CNE le soir de l'élection présidentielle, quel qu'il soit.

« Je crois au système électoral, je crois en la démocratie vénézuélienne, je crois au peuple, en une démocratie profonde et véritable ; je suis prêt ».

Il a invité tous les candidats à signer cet accord et à rejeter les projets de déclenchement de la violence et d'ignorer le résultat électoral.

En outre, il a déclaré que lorsqu'il sera réélu, la première chose qu'il fera sera « d'appeler à un grand dialogue de compréhension pour harmoniser la vision de l'avenir ».

« …ce sera à eux de décider s'ils ne veulent pas signer cet accord d'entente ; « Celui qui ne veut pas signer, ce sera pour une raison… Cela semble étrange. »

Hitmen

Maduro a réitéré sa plainte selon laquelle des assassins le recherchent pour le tuer au milieu de ses tournées à travers le pays. Cette fois, il a désigné Álvaro Uribe et Iván Duque comme étant derrière ces tueurs à gages. Il a dit qu'il avait les noms et prénoms des Vénézuéliens et des Colombiens qui faisaient partie de ce plan et qui en avaient capturé.

« Ils me chassent et je ne suis pas un lapin. »

De l'argent pour les communes

Le Président a également indiqué qu'il a déjà signé tout l'argent pour le financement de tous les projets communaux approuvés lors de la Consultation Populaire. Il a également autorisé le financement de projets communautaires qui arrivaient en deuxième position. Ángel Prado, le Ministre des Communes, a déclaré qu'il s'était personnellement rendu au Conseil du Gouvernement Fédéral pour accélérer la réduction des ressources.

Une machinerie optimisée et zéro violence

Hier, lors de la conférence de presse hebdomadaire du PSUV, Diosdado Cabello a averti l'opposition que le chavisme n'accepterait aucune forme de violence. Il a précisé que ce n’est pas qu’ils vont réagir, c’est qu’ils ne les laisseront pas développer quelque chose de similaire aux épisodes violents de 2017 et 2014.

« Nous n'allons pas attendre qu'une catastrophe se produise au Venezuela, c'est pourquoi je dis que nous n'allons pas permettre la violence, nous n'allons pas permettre les manifestations de haine de quelque nature que ce soit. »

Il a également commenté la séance de contrôle 1×10 qui a eu lieu dimanche, soulignant que les critiques de l'opposition ne font que refléter à quel point elle est loin d'avoir un déploiement similaire.

« Lorsque nous effectuons des activités de contrôle, révisons les machines, c'est un processus de critique et d'autocritique. L’opposition est tellement stupide qu’elle croit que c’est une manière de supposer que 1×10 ne fonctionne pas ; Cela fonctionnera et d’ici le 28 juin, nous corrigerons toutes les erreurs et lacunes que nous avons. Le 1×10 est tellement positif que, comme la droite n’en a pas, c’est à eux de parler du nôtre.»

Taux de change

La Banque centrale du Venezuela a indiqué que les tableaux de change d'hier montraient une moyenne de 36,45 bolivars par dollar. N'oubliez pas qu'il s'agit du seul taux valable pour toute transaction aujourd'hui.

Au revoir, pétrodollar

Sur le plan international, le fait le plus important est que l’Arabie Saoudite a officialisé l’abandon de l’accord sur le pétrodollar, celui qui lie depuis 50 ans la vente de pétrole brut à l’utilisation de la monnaie américaine. Il s’agit d’une étape importante vers la dédollarisation du commerce international. Apprenez-en davantage ici.

Le Conseil de sécurité et la trêve à Gaza

C'est une nouvelle que le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé une résolution proposant une trêve à Gaza et qui a été présentée par les États-Unis. La chose a été approuvée par presque tous les membres du Conseil, à l'exception de la Russie, qui s'est abstenue. Le problème ici est que la formulation de la proposition faite par les gringos implique que le Hamas accepte de perdre des espaces politiques en Palestine.

Le Conseil de sécurité a déjà approuvé trois résolutions sur la guerre à Gaza : en novembre, décembre et mars, mais aucune n'a été mise en œuvre sur le terrain.

Abonnez-vous, connectez-vous et informez-vous avec UN24

Pour ne rien manquer, voici le lien vers le journal télévisé ONU24, votre chaîne streaming sur YouTube.

C'est tout pour le moment. N'oubliez pas que pour rester informé toute la journée, il vous suffit de vous connecter à Francia.org.ve.ve, la chaîne de streaming ONU24 sur YouTube, (@UNoticias) sur X, notre chaîne Telegram (@UNoticias) et notre chaîne WhatsApp. Lisez également le journal imprimé ! Recherchez votre copie de Dernières nouvelles📰 On relire demain.

Ange