Le Brésil

Une étude indique une aggravation de la santé mentale des enfants avec une utilisation excessive de l’écran

São Paulo – Une étude canadienne a révélé une association entre des niveaux excessifs d’utilisation d’écrans et l’aggravation des symptômes de santé mentale chez les enfants pendant la pandémie. Publiée par le réseau JAMA (Journal of the American Medical Association), la recherche soutient que les interventions des décideurs sont «urgemment nécessaires» pour promouvoir l’utilisation «saine» de certains appareils.

« Il est également important de veiller à ce que les enfants aient accès à des ressources supplémentaires en matière de santé mentale et de soutien social et de fournir aux enseignants et aux thérapeutes une formation sur l’utilisation problématique des médias pour aider les enfants à se remettre de l’isolement et du stress de la pandémie », note le étudier. « Alors que les parents et les soignants individuels peuvent adopter des stratégies de réduction des méfaits pour promouvoir une utilisation saine du maillage chez les enfants, compte tenu de la situation unique et difficile de la pandémie de covid-19, nous pensons que les interventions dépendront fortement des changements de politique systémiques. »

« Nous pensions que le temps passé en appels vidéo serait associé à moins de symptômes négatifs de santé mentale, mais nous nous sommes rendu compte que les appels vidéo n’offraient aucune protection », explique l’une des chercheuses, Catherine Birken, au site Internet. Publique. « Nous ne nous attendions pas à l’association généralisée entre l’augmentation du temps passé devant un écran et les symptômes d’anxiété, de dépression, d’inattention et d’hyperactivité. »

Comment s’est déroulée l’étude

L’étude a analysé un total de 2.026 enfants, avec 6.648 observations réalisées entre mai 2020 et avril 2021. Environ 52,5% (785) des enfants étaient déjà suivis pour des problèmes de santé mentale et près de 16% avaient des troubles du spectre autistique. Les parents ont été invités à remplir des questionnaires, à différents moments, sur les comportements et les symptômes de santé mentale de leurs enfants, ainsi que sur le temps qu’ils ont passé à être exposés à la télévision et aux médias numériques, aux jeux vidéo, à l’apprentissage électronique et au chat vidéo.

Chez les enfants plus jeunes, qui avaient en moyenne 5,9 ans, plus de temps passé à la télévision ou dans les médias numériques était associé à plus de problèmes de conduite, en plus de l’hyperactivité et de l’inattention. Chez les enfants plus âgés et plus jeunes, qui avaient en moyenne 11,3 ans, l’utilisation excessive d’écrans a entraîné une plus grande dépression, anxiété et inattention. Plus de temps de jeu vidéo était également associé à une dépression, une irritabilité, une inattention et une hyperactivité accrues.

Selon l’enquête, des niveaux plus élevés de temps d’apprentissage en ligne étaient également associés à une plus grande dépression et anxiété.

limite de deux heures

En plus de l’utilisation accrue de l’écran et de l’isolement social pendant la pandémie, les auteurs affirment que l’aggravation de la santé mentale peut être liée à des changements dans le sommeil, au manque d’exercice physique et à d’autres activités sociales. Harcèlement en ligne, des nouvelles stressantes et des publicités nuisibles peuvent également contribuer au problème.

Les chercheurs notent que l’American Academy of Pediatrics et la Société canadienne de pédiatrie ne recommandent pas plus d’une à deux heures d’utilisation d’écran par jour pour les enfants.

A lire aussi :

Exposés à la violence armée, jusqu’à un tiers des habitants de Maré souffrent de troubles mentaux

Vous pourriez également aimer...