Le Venezuela

À Petare, ils servent les jeunes vulnérables

Les autorités du bureau du maire de la municipalité de Sucre de l'État de Miranda ont créé un programme social pour s'occuper des enfants et adolescents en situation de vulnérabilité, ainsi que de leur groupe familial, dans le but d'améliorer les mécanismes de coexistence dans leurs foyers, en particulier en ces temps de pandémie.

L'information a été publiée par le maire de la municipalité de Sucre, José Vicente Rangel Ávalos, qui a souligné que ce programme de soins est mené conjointement avec Polisucre, le Conseil de protection, le Médiateur pour les enfants, les filles et les adolescents, le Conseil municipal. of Law, la Jeune Maison de Sucre et la Fondation Forjando Futuro.

Il a expliqué que la population cible est constituée de jeunes vivant dans la rue, qui errent dans différents secteurs, en particulier en ces temps de covid-19, où il y a des restrictions de circulation en raison des réglementations sanitaires.

Le maire a rappelé que, selon les études menées et les informations fournies par les autorités de l'Organisation mondiale de la santé pendant la période de quarantaine, de nombreux conflits de coexistence familiale ont été générés, lorsque les citoyens ont été invités à rester dans leur maisons, pour couper la contagion du virus covid-19.

«Ces situations de conflit dans les foyers poussent souvent les jeunes à s'éloigner de chez eux, c'est pourquoi le maire de Sucre a activé le programme pour s'adresser à ce secteur de la population, avec le soutien d'un contingent d'éducateurs de rue, qui les attrape et les accompagne à la Casa de los Jóvenes de Sucre, où un groupe multidisciplinaire de professionnels, y compris des médecins, des psychiatres éducatifs et des psychiatres, leur accorde l'attention individuelle nécessaire, tout en prenant contact avec le les parents et les représentants, qui sont également pris en charge, et se voient offrir les outils nécessaires pour consolider l'union familiale », a déclaré Rangel Ávalos.

Plan

Miguel Antonio Silva, président du conseil municipal de droit de la municipalité de Sucre, a indiqué que lors des séances de recrutement, ils ont déterminé que les jeunes entre 12 et 17 ans sont ceux que l'on trouve couramment dans la rue, exposés à une série de dangers et demander de l'argent.

«La première recommandation aux citoyens est de ne pas donner d'argent à ces jeunes, s'il y a des gens intéressés à les aider, ils peuvent faire des dons de vêtements, jouets, chaussures ou autres articles directement à la Casa Jóvenes de Sucre. De même, ils peuvent nous aider à faire savoir si dans leur communauté, dans leur secteur, ils observent des enfants ou des adolescents en situation de vulnérabilité », a-t-il déclaré.

Il a précisé qu'après avoir pris en charge les jeunes, avec le soutien des responsables de Polisucre, la famille est contactée, ils sont convoqués à une réunion, ils sont informés de la responsabilité qu'ils devraient avoir avec leurs enfants et ils sont obligés de signer un acte d'engagement.

"Ces journées ont donné d'excellents résultats, comme par exemple on peut signaler le sauvetage et la réintégration familiale d'un groupe important de jeunes qui ont erré en permanence autour de la place Milenium et du parc Miranda, en danger et aujourd'hui ils ont rentrés chez eux », a-t-il commenté.

Contact

Grâce au programme In Sucre nous sommes pour vous, une aide psychologique est offerte entièrement gratuite, qui peut être demandée au 0414-1305792 et 0424-2827031. Vous pouvez également écrire à l'email [email protected] Miguel Antonio Silva, président du conseil municipal de Sucre, vous a invité à visiter la Maison des jeunes Sucre, située avenue Francisco de Miranda, rue El Hatillo, secteur Buena Vista.

Vous pourriez également aimer...