Le Venezuela

Anzoátegui et Sucre alertent sur la tempête "Gonzalo"

L'équipe de gestion des risques de la protection civile de la municipalité de Guanta, en coordination avec le cabinet des infrastructures et des services généraux, reste vigilante sur l'évolution et la trajectoire de la tempête tropicale Gonzalo.

Ángel Ugas, directeur de cette organisation dans la municipalité portuaire de l'État d'Anzoátegui, a indiqué qu'ils avaient été empêchés et déplacés "de visiter toute la zone côtière, atténuant certains éléments vulnérables qui pourraient générer des risques pour les communautés en raison du passage de la tempête tropicale".

Il a expliqué qu'étant donné les possibilités que la tempête ait un impact sur la zone côtière de l'état d'Anzoátegui, ils se surveillent eux-mêmes, directement et indirectement, bien que la dernière projection du Centre national des ouragans et les modèles de prévision continuent de suggérer que Gonzalo serait retiré de la Côtes vénézuéliennes.

Il a précisé qu'ils continuent également à surveiller les pluies qui sont enregistrées ce vendredi 24 juillet dans plusieurs communes et qui sont associées à l'activité de la zone de convergence intertropicale.

Sucre

Dans la capitale Sucre, le système municipal de gestion des risques a été activé, motivé par la proximité de la tempête «Gonzalo».

"Nous avons déployé des responsables de la protection civile et des pompiers dans les zones les plus vulnérables de la ville, afin de surveiller l'état des canaux, des rivières, des ravins et de tout le système de drainage de la même", a rapporté le Directeur municipal de la protection civile, Luis Villalba dans des déclarations à ce journal.

Le responsable a également rappelé que depuis avril, Luis Sifontes avait promu le plan de nettoyage préventif des canaux qui a été approfondi à la suite de l'alerte du territoire.

Villalba estime que la tempête peut faire une présence dans la ville à l'aube dimanche, c'est pourquoi l'alerte rouge démarrera samedi soir et, selon la situation, ils effectueront différents déploiements. Ceci au cas où il y aurait des vents ou de fortes pluies qui affectent la capitale.

Ils s'attendent également à ce que la tempête après avoir traversé Trinité-et-Tobago se dirige vers le nord sans affecter l'État de l'Est, sinon cela garantit qu'ils sauront comment réagir.

Correspondants: Vivian Ariza / Ana González

Vous pourriez également aimer...