Le Brésil

Bolsonaro oppose son veto aux aides aux agriculteurs familiaux

São Paulo – Vendredi (17), le président Jair Bolsonaro a opposé son veto au projet de loi (PL) 823/2021, visant à soutenir l’agriculture familiale. Approuvé en août par le Sénat, le PL propose des mesures d’urgence pour soutenir les petits producteurs afin de réduire les impacts subis par la catégorie pendant la pandémie de covid-19. Selon une note du secrétariat général de la présidence, la proposition « contraire à l’intérêt public ». Par ailleurs, le gouvernement prétend qu’il n’y avait pas d’estimation de l’impact budgétaire et financier de la mesure, ce qui constituerait un « obstacle juridique ».

La proposition établit un programme d’approvisionnement d’urgence pour les personnes en situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle à travers des produits achetés auprès de l’agriculture familiale. En outre, il prévoyait également le versement d’une aide de 2 500 reais pour les familles qui vivent de l’agriculture familiale.

La proposition comprenait également la création de lignes de crédit pour financer des investissements dans des activités liées à la production d’aliments de base et de lait, en plus de la renégociation des dettes des agriculteurs familiaux qui ont été touchés par la pandémie.

Selon le député fédéral Pedro Uczai (PT-SC), le veto présidentiel est « absurde ». « Jair Bolsonaro démontre, une fois de plus, qu’il est un président qui ne respecte pas les agriculteurs familiaux et les paysans. C’est un président qui ne veut pas faire face à la question de l’inflation alimentaire, de la faim et des inégalités sociales », a déclaré le député.

#Astuce VetoPL823

Uczai a déclaré qu’il travaillerait pour annuler le veto. « Nous allons mobiliser la société brésilienne, faire pression sur les députés et les sénateurs pour annuler le veto du président et transformer le PL 823 en droit, pour soutenir les agriculteurs et faire face à l’inflation, à l’insécurité alimentaire et à la faim », a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux.

Des organisations telles que le Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST), la Confédération nationale des travailleurs ruraux et des agriculteurs familiaux (Contag) et l’Articulation nationale de l’agroécologie (ANA) se sont mobilisées pour approuver ce projet. Et ils doivent redoubler d’efforts pour renverser le veto.

En 2020, Bolsonaro a opposé son veto à presque l’intégralité d’un autre projet de loi similaire qui a abouti au soi-disant Lei Assis Carvalho. Pour annuler la décision du président, un minimum de 257 voix à la Chambre des députés et 41 au Sénat sont nécessaires.

Vous pourriez également aimer...