Le Brésil

Carla Zambelli est reconnue coupable de messages contre Sâmia et Talíria

São Paulo – La députée fédérale bolsonariste Carla Zambelli (PL-SP) a été condamnée à indemniser la dirigeante du Psol à la Chambre, Sâmia Bomfim (SP), et la députée Talíria Petrone (Psol-RJ). Dans des publications sur les réseaux sociaux, le bolsonariste les associait à des images du diable et du génocide. Le parlementaire d’extrême droite a dépeint les députés et l’ancienne candidate à la vice-présidence, Manuela D’Ávila (PCdoB), avec des cornes et des regards « diaboliques ». De plus, il les présentait comme des figures de la « gauche génocidaire » sur les réseaux sociaux.

« En imputant aux plaignants (Sâmia et Talíria) la pratique du génocide, voire l’assentiment à la pratique, le texte publié a fini par dépasser les limites de la liberté d’expression, avançant, de manière disproportionnée, sur l’honneur et l’image des plaignants. », déclare la juge Junia de Souza Antunes, de la Cour de justice du district fédéral, selon la journaliste Mônica Bergamo.

En associant les députés Psol et Manuela à une image démoniaque, Zambelli « disséminerait, au sein de la société et à une époque d’intérêt accru pour la protection de l’image publique (année électorale), l’idée que les auteurs parlementaires seraient favorables à des pratiques néfastes contrairement à l’intérêt de la société, qui fouetterait certainement son honneur », a poursuivi le magistrat.

La députée Talíria Petrone a informé la décision sur son profil Twitter. « Une fois de plus, les mensonges de Carla Zambelli sont révélés, cette fois dans un procès intenté par moi et @samiabomfim contre elle. La raison de la condamnation par la justice n’est pas surprenante. Ce n’est pas aujourd’hui qu’elle et la pom-pom girl bolsonariste perdent du temps à nous attaquer », a-t-il écrit.

« La haine ne durera pas longtemps »

« Mais ce groupe qui ne peut se mobiliser que par la haine ne durera pas longtemps. Ils doivent comprendre qu’en démocratie tout ne va pas. Nous sommes de fières féministes et nous continuerons à défendre les femmes jusqu’à ce que nous soyons toutes libres.

Carla Zambelli a également commenté la décision du Tribunal fédéral de district. « J’ai reçu la nouvelle que j’ai été condamné à payer 60 000 R$ à 2 députés du PSOL pour avoir dit que la « gauche est GENOCIDA » en soutenant l’AVORTEMENT », s’est-il plaint sur le même réseau social (orthographe originale conservée). « Faisons appel. Mais la Justice sera-t-elle égale si nous poursuivons les députés du PSOL pour avoir utilisé le même adjectif pour nous attaquer systématiquement ? », s’est interrogé le bolsonariste.

Le député Bolsonar doit payer 30 000 R$ pour dommages moraux à chaque député Psol, les frais de procédure et les honoraires d’avocat. Vous devrez également supprimer le contenu des messages offensants.

Récemment, le délégué de la police fédérale Alexandre Saraiva a associé Carla Zambelli à ce qu’il a appelé la « mafia » de l’Amazonie, en commentant des activités illégales dans la forêt, dans le cadre des meurtres du journaliste Dom Phillips et de l’indigéniste Bruno Pereira.

Patricia Campos Mello 4 x 1 Bolsonaro

Par 4 voix contre 1, la journaliste Patrícia Campos Mello, du journal Folha de S. Paulo, a obtenu un jugement de la 8e chambre de droit privé du Tribunal de justice de São Paulo (TJ-SP), qui a confirmé la condamnation de Jair Bolsonaro pour les infractions dont elle était la cible. Le montant final de l’amende est passé de 20 000 R$ – tel que déterminé par le tribunal inférieur – à 35 000 R$.

Lire la suite

Vous pourriez également aimer...