Le Brésil

Dilma signe la Lettre aux Brésiliens : « la démocratie gravement menacée »

São Paulo – L’ancienne présidente Dilma Rousseff (PT) a signé ce mercredi (3) le Lettre aux Brésiliens pour la défense de l’État de droit démocratique ! Le document, publié la semaine dernière par la faculté de droit de l’Université de São Paulo (USP), en réponse aux menaces contre la démocratie du président de la République, approchait les 720 000 signatures jusqu’à la clôture de cet article.

« A l’heure où la démocratie est gravement menacée et constamment attaquée par le Président de la République, il est temps que la société civile se mobilise pour la défense du système électoral et du scrutin. Je signe ci-dessous pour la défense de l’État démocratique de droit », a déclaré Dilma à la chroniqueuse Mônica Bergame, du journal Folha de S. Paulo.

La lettre sera lue le 11 août, lors d’un événement public au collège, à Arcadas do Largo São Francisco. En ce sens, la date célèbre la création des premiers cours de droit au Brésil. De plus, au même endroit, la première édition de la Lettre aux Brésiliens a été lue en 1977, qui insistait pour la fin de la dictature.

Grupo Prerogativas et l’équipe du podcast Medo e Delírio à Brasilia ont produit une vidéo dans laquelle ils célèbrent la promulgation de la Constitution en 1988 et appellent à l’acte. « Un traître à la Constitution est un traître à la patrie », dit Ulisses Guimarães, qui a présidé l’Assemblée constituante. Regardez:

journée de la démocratie

Le même jour et lieu, quelques heures avant, un autre document sera lu : le manifeste À la défense de la démocratie et de la justice. Préparé par des hommes d’affaires de la Fédération des industries de l’État de São Paulo (Fiesp), il a déjà reçu le soutien de la Fédération brésilienne des banques (Febraban) et des centrales syndicales. Hier, c’était au tour de la Fédération nationale de la complémentaire santé (FenaSaúde), qui représente une bonne partie des mutuelles, d’adhérer au manifeste.

Dans l’après-midi, mouvements sociaux, mouvements étudiants et centrales syndicales qui composent les fronts Des gens sans peur et Populaire Brésilqui participent également à la campagne »Dehors, Bolsonaro”, a organisé une manifestation sur l’Avenida Paulista. Les participants se rassemblent à partir de 17h, dans l’espace vert du Masp. La campagne mise aussi sur la mobilisation de « toutes les voix engagées pour la démocratie » pour stopper « l’escalade autoritaire et coupiste » de Jair Bolsonaro (PL).

Bolsonaro « senti »

Bien que les deux documents ne mentionnent pas spécifiquement son nom, Bolsonaro précise qu’il a ressenti une pression, en raison de l’ampleur et de la pluralité que les documents en faveur de la démocratie ont acquis. Hier, il a même appelé les signataires de la Lettre aux Brésiliens.

Le président a même esquissé une réaction. Il a demandé d’avancer sa participation à la manifestation Fiesp au 11e, qui organise une réunion avec les candidats à la présidentielle. Cependant, face au risque d’être contraint de signer le manifeste qu’il critiquait également, Bolsonaro a annulé sa participation à l’événement. Pour tenter de montrer qu’il n’est pas isolé, il aurait également dîné avec des hommes d’affaires du groupe Esfera Brasil, mais il a également refusé.

Vous pourriez également aimer...