Le Brésil

Fachin : « Il est temps d’en dire assez sur la désinformation et le populisme autoritaire »

São Paulo – Le président du Tribunal supérieur électoral (TSE), Edson Fachin, a réagi plus durement à l’événement promu ce lundi après-midi (18) par le président de la République auprès des ambassadeurs. Sans citer de noms, le ministre a déclaré que ceux qui attaquent l’élection, répandant de fausses informations sur le système électronique, « sèment l’anti-démocratie ».

« Une fois de plus, la justice électorale et ses hauts représentants sont attaqués avec des accusations de fraude, c’est-à-dire d’utilisation de la mauvaise foi. Plus grave encore est l’implication de la politique internationale et aussi des forces armées, dont le rôle constitutionnel pertinent ne peut être nié en tant qu’institutions nationales, régulières et permanentes de l’État, et non d’un gouvernement », a déclaré Fachin, lors d’un événement organisé par Orem dos Avocats du Brésil (OAB) à Paraná. « Il est temps d’en dire assez sur la désinformation et le populisme autoritaire qui ont mis en échec la Constitution de 1988 », a ajouté le ministre.

Toujours sans citer le nom du président, Fachin évoque l’existence d’un « négationnisme électoral » dans le pays. « Il y a un déni électoral inacceptable de la part d’une personnalité importante au sein d’un pays démocratique, et l’accusation de fraude contre une institution, encore une fois, sans présenter de preuves est très grave. Les entités représentatives telles que l’OAB et la société civile elle-même doivent faire leur part pour garantir la préservation de la démocratie », a-t-il déclaré, appelant la société à s’unir contre ce type d’attaque.

TSE met l’accent sur le dialogue international

Le TSE a lui-même publié sur son site internet, en début de soirée, un matériel dans lequel il souligne sa « tradition de dialogue avec le corps diplomatique international ». Une référence probable à la soirée bolsonariste.

« Au fil des années, plusieurs réunions et séminaires ont eu lieu avant les élections générales et municipales. L’événement qui s’est tenu le 31 mai de cette année, par exemple, ne portait pas seulement sur les machines à voter électroniques, mais abordait également divers aspects du système électoral », indique le TSE dans le texte (vérifier le complet ici). « A cette occasion, des diplomates étrangers ont entendu des présentations faites par des ministres et des secrétaires de justice sur le calendrier électoral, les statistiques et le vote à l’étranger, ainsi que sur le système de vote électronique. En bref, l’événement visait à renforcer le dialogue entre les spécialistes de différents secteurs du TSE et les diplomates étrangers intéressés à suivre les élections brésiliennes d’octobre. Le tribunal a cité, entre autres activités, un événement international sur fausses nouvelles et les élections.

Vous pourriez également aimer...