La Colombie

Iván Duque décrète une assistance militaire pour 7 autres départements

Vendredi soir, le président Ivan Duque est arrivé dans la ville de Cali pour prendre en charge la situation difficile d’ordre public que connaît la capitale du département de la Valle del Cauca et que lors d’une journée de commémoration du mois de grève nationale journée violente dans lequel il y a eu des manifestations, des affrontements avec la police et des actes de vandalisme contre les gares du système de transport, MIO, avec l’incendie de certaines gares.

Au milieu des escarmouches, il s’est rendu compte de la mort de trois personnes dans un fait que les autorités tentent d’expliquer, car dans différentes vidéos publiées sur les réseaux sociaux, un homme en civil apparaît avec un arme à feu et plusieurs hommes cagoulés veulent lui faire du mal, il essaie de fuir et tire sur son arme, puis on voit un groupe de personnes qui l’ont battu et son corps se retrouve inerte dans la rue.

On savait que le défunt était un argent du CTI du parquet et le procureur lui-même a assuré qu’il ne faisait aucun travail, puisqu’il était en congé. On raconte que l’homme aurait été battu après avoir utilisé son arme à feu contre deux hommes, les tuant.

Dans la soirée, le président Duque a annoncé une assistance militaire complète pour la ville de Cali et département de la Valle del CaucaSuite à une demande du gouverneur, cette aide, selon le président, triplera la capacité de réaction et de contrôle dans le département, mais aux petites heures du matin, il décide d’étendre l’assistance à 7 autres départements.

Par le décret 575 de 2021, la mesure qui couvre la Valle del Cauca est étendue aux départements de Caquetá, Cauca, Huila, Nariño, Norte de Santander, Putumayo et Risaralda. Cette mesure s’appliquera également aux maires de Bucaramanga, Buga, Cali, Facatativá, Ipiales, Madrid, Neiva, Pasto, Pereira, Popayán et Yumbo.

Avec cela, les dirigeants sont sommés de coordonner l’assistance militaire afin de «faire face et surmonter les événements qui entraînent une grave altération de la sécurité et de la coexistence».

Le décret permet de rationaliser les capture et poursuite de personnes qui commettent des actes criminels qui portent atteinte à l’ordre public et, le cas échéant, autorisent l’ordonnance de couvre-feu.

Vous pourriez également aimer...