Le Brésil

Je suis noir, le noir est la couleur de ma peau, et je veux ma part au Brésil

Je suis noir, je suis noir, j’ai été amené, contre ma volonté, sur les terres brésiliennes, depuis l’immensité de l’Afrique je suis venu sur des navires négriers, dans des conditions pires que celles offertes aux animaux. J’ai été asservi de force pendant 380 ans. Le 13 mai 1888, on m’a dit que l’esclavage était aboli, mais en réalité il était déguisé.

J’ai été renvoyé pour essayer la vie dans la rue, du quartier des esclaves à la rue, sans être rémunéré pour plus de 3 siècles de travail, sans être rémunéré pour avoir enrichi ce pays, sans avoir accès à la terre, et sans avoir la moindre chance de survivre.

J’ai créé des quilombos, des communautés au milieu de nulle part, je me suis faufilé dans les ruelles des villes, j’ai construit des cabanes, j’ai accepté le travail que j’avais, le salaire qui était offert … j’ai survécu!

Sans accès à l’école, sans accès à la terre, sans accès aux soins nécessaires à aucun être humain, sans espoir! Mais, contre tout et tout le monde, j’ai survécu!

Je suis noir, je suis le premier homme, né de l’art de Dieu qui a sculpté et soufflé dans mes narines, partageant sa vie en moi, je suis noir, né du génie génétique de Dieu, je suis la mère de tous les êtres humains ! J’ai vécu dans le jardin des délices, je suis derrière le mystère de l’humanité!


«Ni une balle, ni la faim, ni un covid»: le mouvement noir occupe Paulista le 13 mai à São Paulo


Je suis l’Abram noir que Dieu a appelé pour bénir l’humanité; Je suis Moïse noir, Dieu s’est révélé à moi, m’a dit qui il était et ce qu’il a fait!

Je suis Jacob noir, Dieu a fait de moi un prince et avec mes enfants j’ai traversé la mer rouge à la recherche de la terre promise!

Je suis la femme noire, la reine de Saba, ma beauté est chantée dans le Livre Sacré, en vers et en prose!

Je suis le Jésus noir, fils de Joseph, du village de Nazareth, né par la Marie noire, la servante de Dieu, dans l’étable, j’ai été annoncé par les prophètes et retrouvé par les pauvres dans la crèche, à Bethléem de Judée , Je suis le Christ, je suis venu pour sauver le monde, parce que je suis le fils de Dieu!

Je suis Augustin noir, évêque d’Hippone; Je noir Athanase, évêque d’Alexandrie, maîtres de la grâce et de la Trinité de Dieu.

Je suis l’Athanase noir, j’ai organisé la doctrine de la Trinité, augmentant la compréhension de Dieu.


Jessé Souza: «  La classe moyenne est une sorte de capitaine de brousse d’élite  »


Je suis noir, je suis noir, je suis dans la formation de la culture de ce pays: je suis la samba, que j’ai créée avec le son de mes tambours, avec le cri de ma cuíca, avec l’insistance de mon tambourin. Je suis Pixinguinha, de chorinho, l’art populaire le plus savant. J’ai aidé à construire l’art et la langue de ce pays: je suis Aleijadinho, des sculptures en stéatite, je suis Machado de Assis, je suis Lima Barreto!

J’ai aidé à construire le rêve de ce pays, je suis Joaquim Nabuco, je suis André Rebouças, je suis Teodoro Sampaio … je suis dans tous les rythmes, je suis dans toutes les danses, je suis dans tous les mouvements, dans le sport, dans le dépassement, Je suis Macunaíma, je suis le Brésil noir, je suis la noirceur du Brésil!

Je ne suis ni mulâtre ni noir, je suis noir, le noir est la couleur de ma peau, et je veux mon rôle au Brésil: je veux mon rôle dans la démocratie de parti, dans le gouvernement, à l’université, dans la chaire, dans les affaires, dans le sport, dans les églises, au quotidien …

Comme l’a dit le Jésus noir de Nazareth, personne ne me prend la vie, et je la reprends, la prenant des mains de la mort par la résurrection … Je ne suis pas un bandit, je ne suis pas un voleur, j’exige qu’ils arrêtent de pointer leurs armes à la couleur de ma peau, pour arrêter de tuer mes fils et mes filles. Et débarrassez-vous de vos préjugés que j’irai avec ma valeur!

RBA

Front des évangéliques par la primauté du droit


Cet article ne reflète pas nécessairement l’opinion de Rede Brasil Atual

Vous pourriez également aimer...