La Colombie a notifié la rupture des relations diplomatiques avec Israël

Le gouvernement colombien a officiellement notifié à Israël sa décision de rompre ses relations diplomatiques avec ce pays, à compter de ce vendredi.

« Le ministère colombien des Affaires étrangères informe qu'hier la note verbale sur la décision du gouvernement de rompre les relations diplomatiques avec l'État d'Israël a été officiellement remise à l'ambassadeur d'Israël en Colombie », a écrit le ministère colombien des Affaires étrangères dans son compte rendu sur les affaires sociales. réseau X.

Malgré la rupture des relations diplomatiques, la Colombie affirme que les activités avec les consulats de Tel Aviv et de Bogota se poursuivront.

De même, les délais fixés pour le départ du personnel diplomatique israélien en Colombie ont été signalés.

« L'ambassadeur a été informé que par l'intermédiaire de la Direction du Protocole du Ministère des Affaires étrangères, la procédure et les délais de départ du personnel diplomatique seront coordonnés, tandis que l'intention de maintenir l'activité des sections consulaires respectives à Tel Aviv et à Bogotá a été ratifiée », dit le texte.

De son côté, le président Gustavo Petro s'est exprimé sur les réseaux sociaux et a déclaré que la Colombie « ne peut pas être proche d'un génocide ; « Le droit international doit être préservé pour mettre fin à la barbarie. »

« La Colombie ne peut pas être au bord d’un génocide ; Le droit international doit être préservé pour mettre fin à la barbarie. Aujourd'hui, la diplomatie est l'expression de la puissance économique et militaire ; « La diplomatie doit être, en revanche, la raison des peuples, et son objectif ne doit être autre que la paix et la vie de l'humanité dans toute sa diversité », écrit-il. sur le réseau social.

Mercredi dernier, lors d'une mobilisation dans le cadre de la Fête des Travailleurs ; Petro a annoncé qu'il romprait les relations diplomatiques avec Israël.

« Ici, devant vous, le gouvernement du changement, le président de la république, informe que demain les relations diplomatiques avec l'État d'Israël seront rompues », a-t-il annoncé.

Il a souligné que « les temps du génocide et de l’extermination de tout un peuple ne peuvent plus revenir ; Si la Palestine meurt, l’humanité meurt.

Jusqu'à présent, plus de 34 500 Palestiniens sont morts et quelque 77 700 ont été blessés par les bombardements de l'armée israélienne contre la bande de Gaza depuis le 7 octobre dernier.