Le Venezuela

La justice bolivienne condamne Jeanine Áñez à 10 ans de prison

Le premier tribunal anti-corruption de La Paz a condamné ce vendredi Jeanine Áñez à 10 ans de prison, un fait qui crée un précédent et ferme un chapitre pour les victimes et les proches des massacres qui réclamaient justice, a rapporté l’Agence bolivienne d’information (ABI ).

La commission des procureurs qui a enquêté sur l’affaire Golpe Estado II a demandé à l’époque 15 ans de prison contre l’ancien législateur pour les délits de manquement aux devoirs et résolutions contraires à la constitution et aux lois.

Au cours du procès ordinaire, le ministère public a présenté des preuves et des déclarations de témoins indiquant qu’Áñez avait adapté sa conduite à l’article 153 du Code pénal, qui fait référence aux résolutions contraires à la constitution et aux lois, et à l’article 154 du même organe de réglementation en cas de violation. de devoirs.

Les faits qui ont fait l’objet d’une enquête ont à voir avec les actions attribuées à Áñez avant son auto-proclamation en tant que présidente de l’État.

Áñez et six anciens chefs de l’armée et de la police ont été poursuivis pour ce qui s’est passé entre le 10 et le 12 novembre 2019.

La sénatrice de l’époque a violé trois articles de la Chambre des sénateurs en se proclamant présidente de cet organe législatif, indique l’acte d’accusation.

Puis il a violé trois autres articles du règlement des députés en installant une session illégale de l’Assemblée. Enfin, conformément à la sentence, il a violé neuf articles de la Constitution politique de l’État pour accéder illégalement à la première magistrature.

L’ancien législateur a été interpellé aux premières heures du samedi 13 mars 2021.

Vous pourriez également aimer...