Le Venezuela

La pire polarisation – Últimas Noticias

Tout au long de l’histoire politique universelle, il y a un élément important qui caractérise les systèmes politiques, celui ou ceux qui détiennent le pouvoir, qui à son tour, avec la dynamique sociopolitique, génère une contrepartie qui devient qui ou qui n’exerce pas le pouvoir. Chez ceux qui pensent politiquement diamétralement différents, se produisent des référents de pensée qui maintiennent une distance pour différencier des blocs qui, lorsqu’ils apparaissent radicalement séparés, annoncent que nous sommes en présence dans un environnement politique polarisé, puisque cela est considéré comme la construction de blocs qu’apparemment ils sont inconciliables. La forme de polarisation la plus classique est celle qui se développe entre le gouvernement et l’opposition.

Au Venezuela, nous avons quelques exemples de polarisation qui se sont produits au cours des deux cents dernières années, tels que : au XIXe siècle, entre bolivariens et paecistas, entre conservateurs et libéraux, entre centralistes et fédéralistes. Au XXe siècle, entre militaires et civils, entre gouvernements personnalistes et gouvernements de partis politiques, entre Action Démocratique et Copei. Et à partir de ce 21e siècle, entre chavistes et anti-chavistes, entre gauchistes et droitiers, entre maduristes et antimaduristes et, actuellement, une polarisation embarrassante et malheureuse s’est fait jour entre les patriotes, qui rejettent avec force les sanctions illégales et les blocus criminels, et sur d’autre part les anti-patriotes, qui exigent et implorent que l’empire américain augmente les sanctions et les blocus contre le Venezuela.

Je considère que nous sommes dans « la pire des polarisations », qui nous sépare entre ceux d’entre nous qui aiment la patrie vénézuélienne et que toutes les attaques perverses qui sont faites contre nous de l’extérieur pour détruire notre économie et voler nos actifs à l’étranger nous blessent et les anti-nationalistes qui, à travers les réseaux sociaux, demandent l’impensable et qui se fichent d’être qualifiés de traîtres à la patrie.

Savez-vous ce qu’ils demandent ? 1.- Ils préfèrent que la Banque d’Angleterre garde l’or de la BCV. 2.- Livrer des monomères au gouvernement colombien. 3.- Quittez l’Essequibo pour la Guyane. 4.- Donnez Citgo aux États-Unis.

Vous pourriez également aimer...