La Russie et le Venezuela signent un mémorandum pour contrer les mesures coercitives

Le document, signé par les ministres des Affaires étrangères de la Russie, Sergueï Lavrov, et du Venezuela, Yván Gil, cherche à créer des mécanismes financiers et logistiques à l’abri de toute ingérence extérieure.

Le Venezuela et la Russie ont signé mardi un protocole d'accord pour contrecarrer les mesures coercitives unilatérales.

C'est ce qu'a rapporté le Chancelier de la République, Yván Gil, à travers son compte sur le réseau social , médecine, énergie et technologies avancées.

« Instruit par le président @NicolasMaduro et dans le cadre de la réunion ministérielle des BRICS+, nous avons signé, avec le Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov, un mémorandum d'accord sur la coopération pour contrer les mesures coercitives unilatérales. Cela nous permettra d'avancer dans la création de mécanismes financiers et logistiques à l'abri des interférences extérieures et de renforcer notre coopération dans des domaines tels que l'agriculture, la médecine, l'énergie et les technologies avancées », indique la publication de Gil.

La signature de ce document a lieu dans le cadre de la réunion des ministres des Affaires étrangères des BRICS+, qui a lieu les 10 et 11 juin dans la ville de Nijni Novgorod, en Russie.

Lors de la réunion, le ministre russe des Affaires étrangères a précisé que l'accord « contribuera au travail commun » entre les parties qui entretiennent « de bonnes relations depuis longtemps ».

« Le vecteur de collaboration le plus important est la création de mécanismes financiers et logistiques résistants aux influences extérieures », qui garantiront la « protection de nos liens contre les actions illégitimes des États-Unis et de leurs alliés », a-t-il déclaré.