La Turquie aspire à rejoindre l’Organisation de coopération de Shanghai

Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a admis ce samedi que son pays aspire à rejoindre l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

« Bien sûr. C’est l’objectif », a déclaré le président en réponse à une question d’un journaliste dans la ville historique ouzbèke de Samarcande, où s’est conclu vendredi un sommet de l’OCS.

« Nous avons assisté ici en tant qu’invités spéciaux à l’invitation de l’hôte, l’Ouzbékistan. Maintenant, le processus suivant est une étape vers un niveau plus avancé », a ajouté Erdogan, cité par l’agence de presse turque Anadolu.

Il a précisé que cette étape vers une plus grande coopération aura lieu lors du prochain sommet de l’organisation, qui aura lieu en Inde.

« Être ou ne pas être membre, c’est différent (…), nos relations avec ces pays seront passées à une position très différente avec cette étape », a-t-il ajouté.

Alternative à l’UE

Déjà en 2013, Erdogan évoquait la possibilité d’intégrer son pays à l’OCS, le proposant comme une alternative à l’adhésion à l’Union européenne (UE) compte tenu de la stagnation de ce processus.

« C’est pourquoi (en raison de l’absence de progrès dans les négociations avec l’UE) j’ai dit récemment à M. (le président russe Vladimir) Poutine, je lui ai dit : « Emmenez-nous aux Cinq de Shanghai » et nous dirons « au revoir » aux UE, allons-y. A quoi bon retarder autant (notre adhésion) ? », a-t-il expliqué.

Le soi-disant « Shanghai Five Mechanism », fondé dans cette ville chinoise en 1996, était l’organe qui a précédé l’OCS. Aujourd’hui, la Chine, la Russie, l’Inde, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan et l’Iran font partie de l’organisation.

Lors du sommet tenu à Samarcande en présence de Poutine et du président chinois Xi Jinping, l’OCS a invité d’autres pays asiatiques à construire un ordre multipolaire plus juste.

« L’OCS est aujourd’hui la plus grande organisation régionale au monde. Plus de la moitié de la population de la planète vit dans ses pays membres et contribue à un quart du produit intérieur brut mondial », a déclaré Poutine.

★★★★★