La Colombie

« L’aide au crédit pourrait être étendue »: Fonds national de garantie

À la fin du premier semestre de cette année, les garanties pour les crédits fournis par le gouvernement national pendant la saison pandémique expireront. Dès lors, il sera évalué s’il sera prolongé plus longtemps.
Raúl Buitrago Arias, président du Fonds national de garantie, FNG, a déclaré qu’au milieu de la situation compliquée due à Covid-19, l’État a mis un gros grain de sable.

De nombreuses petites entreprises se plaignent du manque d’aide, qu’y a-t-il pour elles?

Nous avons des lignes liées à la microfinance, qui sont spécifiquement axées sur les micro-entreprises et dans certains cas les vendeurs informels, auxquels un billion de pesos a été alloué et près de 700 000 millions de dollars ont déjà été consommés.

Il y a aussi deux autres lignes qui sont de nouveaux produits: l’émission d’obligations, qui s’est vu attribuer un quota d’un billion de pesos et nous avons déjà des applications qui dépassent cette valeur, nous devrons donc l’élargir.
L’autre a à voir avec la garantie d’un logement pour soutenir les ménages colombiens et leur permettre de réaliser le rêve d’avoir leur propre logement, mais aussi avec une intention de relance économique.

Jusqu’à quand ces garanties seront-elles maintenues?

Toutes ces lignes vont jusqu’en juin 2021. Au départ, elles l’étaient jusqu’en septembre de l’année dernière, mais en raison de l’intensité avec laquelle la pandémie a été vécue, nous avons pris la décision de les prolonger, avec l’aval du ministère des Finances et du ministère du Commerce. Pour l’instant, nous procédons à des évaluations permanentes pour voir si cette période est suffisante, mais jusqu’à aujourd’hui, nous allons jusqu’en juin.

Quelles sont vos projections pour cette nouvelle année?

Ce sera une année hybride, car ces aides exceptionnelles seront disponibles jusqu’en juin, mais à partir de juillet nous serions avec des produits traditionnels, qui sont ceux avec des garanties à 50%. En termes de placement, nous allons avoir une baisse des prêts garantis, on parle de 17,3 billions de dollars pour 2021, mais dans le contexte lorsque ce chiffre est comparé à l’ensemble de la période avril 2020 et juin 2021, nous aurons des prêts garantis de l’ordre de 29 milliards de dollars dans la partie la plus critique de la pandémie et la partie la plus critique du processus de consolidation, au profit de 600 000 entreprises, ce qui contribuera à préserver 1,8 million d’emplois.

En résumé, entre 2020 et 2021, 37,1 billions de dollars seront placés et sur ceux-ci, 29,6 billions de dollars auront été mobilisés spécifiquement dans la pandémie et la consolidation de la réactivation.

Quel est le solde d’ici 2020?

Le résultat était extraordinaire. Le Fonds national de garantie a soutenu des prêts pour 19,8 milliards de dollars, un chiffre jamais vu auparavant dans l’histoire du fonds, ce qui représente une croissance de 32%; et en valeur garantie, nous avons multiplié 2,3 fois, ce qui signifie que nous avons augmenté de plus de 100%. Il y a une autre donnée pertinente là-bas et c’est que nous parlons d’atteindre 506.000 entreprises qui ont eu accès aux prêts, dont 50.000 travailleurs indépendants, avec lesquels nous avons contribué à préserver plus d’un demi-million d’emplois pour que les entreprises aient un fonds de roulement, garder vos opérations et votre paie.

Quels autres changements se sont produits pendant la pandémie?

Nous atteignons de nouveaux segments. Avant mars, nous nous focalisions spécifiquement sur les MPME et à partir de la période pandémique, deux segments sont entrés: les travailleurs indépendants, formels et informels, c’est-à-dire qu’ils contribuent à la sécurité sociale et ne contribuent pas à la sécurité sociale, ainsi que les grandes entreprises, qui étaient un segment qui il n’a pas été servi par le fonds.

Quel a été le comportement de ces avenants dans les différentes régions du pays?

Le Fonds est présent dans 100% des départements et dans 99% des communes et l’an dernier, nous avons atteint pratiquement toutes les communes du territoire. Pratiquement un tiers des garanties a été délivré à Bogotá, avec 32,5%, puis il y a Antioquia, avec 17%; suivi de Valle, avec 10,1%, et de l’Atlántico, avec 5%. Santander et Antioquia étaient également des régions très importantes, avec respectivement 4,5% et 3,6%.

Les autres départements représentent 26%, ce qui signifie que 75% des garanties délivrées par le Fonds en 2020 sont concentrées dans les six premiers.

Quel était ce comportement dans les différents secteurs de l’économie?

La seule branche d’activité économique à laquelle nous n’avons pas de crédits garantis est l’administration publique, pour des raisons évidentes, mais pour le reste, tout le monde dans le secteur privé bénéficie du soutien du Fonds national de garantie. Le commerce de gros et de détail, l’industrie manufacturière et la construction représentent facilement 60% des garanties. Dans la première, 36% des garanties ont été garanties, dans la seconde, elles étaient de 15% et dans la troisième, elles étaient de 9%. Mais nous avons également soutenu des secteurs très affectés tels que la restauration, l’hôtellerie, les services touristiques et les services culturels, où plus de 4% se sont concentrés sur ce segment.

Vous disiez que 506 000 entreprises en avaient bénéficié, comment sont-elles réparties?

95% étaient des MPME, dont 75% sont concentrées dans des micro et petites entreprises. Chez les travailleurs indépendants, nous sommes environ 3% et 2% dans les grandes entreprises. Cela montre que la restriction de crédit la plus sévère est celle des plus petites entreprises, car ce sont elles qui utilisent le plus les garanties du fonds.

Quelles ont été les lignes gérées par le fonds tout au long de 2020?

Il existe deux produits clés: le fonds de roulement et l’investissement, qui est une ligne de garantie que nous concevons pour pouvoir soutenir les demandes de crédit d’entrepreneurs qui ont besoin de ressources pour acheter des matières premières, payer des loyers et des services publics. Cette ligne a actuellement un quota total de 9 000 milliards de dollars et des prêts dépassant 6 000 milliards de dollars ont déjà été demandés. L’autre qui est très important est la ligne de paie, en particulier au début de la pandémie, où environ 2,4 billions de dollars ont été placés en 2020.

Lisez aussi: Dans quelle mesure la pandémie a-t-elle arrêté de voyager à l’étranger?

Vous pourriez également aimer...