Le Brésil

L’application proposée par les étudiants de l’USP peut aider à l’alphabétisation des adultes – Jornal da USP #jornaldausp

Le projet de création d’une solution pour contribuer à l’alphabétisation des adultes a une date de naissance. Il est apparu les 17 et 18 octobre, lorsque le SheHacksBr, un défi technologique pour les étudiants universitaires.

Juste avant l’événement, Luísa Moura et les trois autres étudiants en informatique de l’ICMC – Ana Laura Chioca Vieira, Marina Machado et Luiza Machado – ont convenu de former une équipe pour participer au défi. Lors de l’événement, ils ont découvert que l’objectif était de créer un outil technologique destiné à améliorer la qualité de vie de la population.

«Dans un premier temps, nous avons pensé développer quelque chose pour encourager l’exercice physique en quarantaine. Mais c’est quelque chose qui existe déjà et nous voulions sortir de notre bulle de privilèges », dit Luísa. «Nous avons donc décidé de faire quelque chose qui aurait un impact réel sur la société. Et lors d’une réunion de idée de génie, qui est le fameux toró d’idées, la question de l’analphabétisme s’est posée », complète Marina.

Mais comment créer une application pour promouvoir l’alphabétisation? Ce public utilise-t-il des téléphones portables? Pour clarifier leurs doutes, les filles sont allées consulter des éducateurs et enquêter sur le sujet. Ils ont trouvé plusieurs enquêtes sur le sujet et des données montrant, par exemple, qu’environ 86% des analphabètes fonctionnels utilisent WhatsApp, notamment parce qu’ils ont la possibilité d’envoyer des messages vocaux.

Une autre découverte était un étude coordonnée par le chercheur Ricardo Paes de Barros, de l’Instituto de Ensino e Pesquisa Insper, qui a mesuré l’indice de qualité de vie de la population brésilienne. L’indice considère que plus proche de 100%, meilleure est la qualité de vie de l’individu. Pour les adultes qui n’ont pas terminé l’enseignement de base, mais qui sont pleinement alphabétisés, le taux atteint 77%. Pour ceux qui n’ont pas appris à lire et à écrire, le pourcentage tombe à 43%.

Vous pourriez également aimer...