Le Venezuela

L’Argentine ajoute un quatrième jour avec un record d’infections à covid

Le rapport du ministère de la Santé a confirmé 24 130 infections au cours des dernières 24 heures, le chiffre le plus élevé depuis le rebond des cas enregistrés depuis mars, mais aussi depuis le début de la pandémie. C’est le quatrième jour consécutif que les chiffres historiques sont dépassés.

Avec ces enregistrements, il y a 2 497 881 cas depuis que le virus est entré dans le pays. En outre, il y a eu 228 morts, portant le nombre de morts dans le pays à 57 350.

Il s’agissait d’un autre jour d’enregistrement en plus des infections dans la province de Buenos Aires et la ville de Buenos Aires, où 12 452 et 2 601 cas positifs ont été détectés respectivement.

Au cours de la journée, 90 657 tests ont été effectués et depuis le début de l’épidémie, 9 451 754 tests de diagnostic de cette maladie ont été réalisés.

À l’heure actuelle, il y a 3 718 personnes hospitalisées dans les unités de soins intensifs: les lits de l’unité de soins intensifs sont occupés par 59,1 pour cent à l’échelle nationale et par 67 pour cent dans la région métropolitaine de Buenos Aires.

Nouvelles restrictions

L’Argentine a commencé ce vendredi à appliquer un ensemble de mesures visant à enrayer la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, qui frappe le pays depuis des jours, et qui comprend l’interdiction de sortir dans la rue à l’aube et des restrictions sur l’utilisation des transports. Publique.

Les mesures sont entrées en vigueur à minuit ce vendredi, lorsque le couvre-feu a commencé qui, dans les territoires à «haut risque épidémiologique et sanitaire», empêche la circulation sur la voie publique entre 00h00 et 6h00, tandis que les provinces Ils auront le pouvoir de prolonger cet horaire tant qu’il n’excède pas 10 heures.

Cette deuxième vague, comme cela s’est produit avec la première, a la ville de Buenos Aires et sa zone métropolitaine peuplée (AMBA) comme la zone la plus touchée, de sorte que les contrôles de circulation les plus élevés seront appliqués sur ce territoire, car les transports publics sont réservés aux travailleurs considérés. essentiel.

Contrôles de la circulation

Les autorités de la ville ont indiqué que « la présence d’agents de la circulation sera renforcée » dans les principales gares de Buenos Aires, telles que Constitución et Retiro, ainsi que dans les arrêts de métro et de métrobus « , afin de contrôler le respect des protocoles établis. dans les transports publics ».

Pour encourager le transfert en voiture, les places de parking seront agrandies, qui fonctionneront comme si c’était dimanche. Selon les données officielles, l’offre de stationnement sur la voie publique sera augmentée de 21%.

«Au stade de l’isolement social, préventif et obligatoire, nous promouvons et encourageons la mobilité à pied, à vélo et en skateboard pour des trajets courts ou en complément d’un autre moyen de transport. Il est important d’utiliser ces alternatives pour décompresser les transports en commun aux heures de pointe et favoriser la mobilité extérieure », souligne les informations publiées par les autorités de la capitale.

Le personnel essentiel, qui pourra utiliser les transports en commun, doit d’abord traiter un permis de circulation, ce qu’il peut faire via l’application mobile que le pays met en place depuis des mois.

Ils recommandent le télétravail

Le décret de nécessité et d’urgence (DNU) dans lequel le gouvernement national a annoncé ces mesures établit que « le télétravail sera encouragé pour les travailleurs qui peuvent exercer leur activité professionnelle selon cette modalité », tandis que si le déplacement d’un travailleur non essentiel doit être payé par l’employeur.

Les transports publics peuvent également être utilisés par les étudiants et les enseignants, car les cours en présentiel seront maintenus, bien que les autorités locales «puissent suspendre temporairement les activités et les redémarrer, conformément à l’évaluation des risques épidémiologiques, conformément à la réglementation en vigueur».

Ce que les étudiants ne pourront pas faire, ce sont les traditionnels «voyages diplômés», qui ont lieu dans le pays à la fin d’une année scolaire, et qui sont désormais suspendus, ainsi que les voyages scolaires pour des raisons sportives ou récréatives.

Ces mesures interviennent au fur et à mesure de l’avancement de la campagne de vaccination, à un rythme plus lent qu’initialement fixé pour des raisons que les autorités attribuent aux retards de distribution par les prestataires.

Avec des informations d’agences

Vous pourriez également aimer...