Le Brésil

Le CPI de Covid aura un témoignage d’un homme d’affaires de Pockets

São Paulo – Le CPI de Covid a prévu mardi prochain (28) l’audition de l’avocate Bruna Morato. Elle défend le groupe de médecins Prevent Senior qui a dénoncé les pressions liées à l’utilisation du kit covid et des pratiques jugées « choquantes ». Mercredi (29), ce sera au tour de l’homme d’affaires à l’esprit de poche Luciano Hang, propriétaire de la chaîne de magasins Havan, de se rendre au CPI de Covid. Le témoignage de jeudi n’est pas défini.

Bruna Morato doit être accompagnée d’au moins un médecin ayant fourni des services à Prevent, ont informé les sénateurs dans une interview à l’issue de la séance qui a entendu le directeur institutionnel de Need Medicines, Danilo Trento, ce jeudi (23). La veille, Pedro Benedito Batista Júnior, directeur exécutif de Prevent Senior, avait attribué les accusations portées contre l’opérateur à une « invasion criminelle » des médecins plaignants dans les dossiers de l’entreprise.

La convocation de Luciano Hang par le CPI de Covid est principalement due à sa « participation manifeste à des campagnes de désinformation de la population, défense d’un traitement précoce, négociation de vaccins, changement de législation pour négocier le vaccin pour une entreprise privée », a indiqué le rapporteur de la commission, Renan Calheiros (MDB -AL), aux journalistes.

Las Vegas et Flávio Bolsonaro

Les sénateurs Humberto Costa (PT-PE) et Randolfe Rodrigues (Rede-AP) ont commenté un voyage à Las Vegas, parrainé par le Sénat. L’intention de la « délégation » aurait été d’établir des négociations pour amener les jeux de hasard et les casinos au Brésil. Lorsqu’on lui a demandé si le sénateur Flávio Bolsonaro (Patriota-RJ) aurait participé au vol vers la ville des casinos aux États-Unis, aux côtés de Danilo Trento, de Necessidade, Randolfe a répondu : « C’était le cas ». Humberto amenda : « C’est arrivé ».

Le CPI remet en question le vol des sénateurs à Las Vegas et le lobbying pour légaliser le jeu

Il y a deux semaines, le président de la Chambre, Arthur Lira (PP-AL), a décidé de créer un groupe de travail pour discuter d’un projet de loi de 1991 qui légalisait le jeu au Brésil. Approuvée par le comité spécial du cadre réglementaire des Jeux 2016, la proposition est en attente d’un vote en plénière.

Lors de l’audition de Danilo Trento, désignant le lobbyiste Marconny Faria comme le « vrai propriétaire » de Necessidade Medimentos, bien que sous pression, le déposant a nié toute relation avec des politiques, notamment Ricardo Barros (PP-PR), leader de Bolsonaro à la Chambre. . Le président de la commission, Omar Aziz (PSD-AM), s’est adressé à lui et a prévenu : « (Francisco) Maximiano est déjà seul. Ne vous lancez pas dans des bavardages ivres, vous êtes en mauvaise posture ».

« Réseau relationnel »

Randolfe a parlé aux journalistes du « réseau de relations » entre Need et Trento. L’entreprise de Danilo Trento, Primarcial Holding e Participações, établit des relations avec deux entreprises qui, selon CPI, opéreraient du blanchiment d’argent. Baron Tourisme et Élite.

Selon le CPI, il existe des records de transferts du groupe et de Trente vers Barão Turismo au cours de 2020. les transferts vers Barão Turismo « augmentent de façon exponentielle et Barão ouvre un offshore dans le Wyoming (États-Unis) », a expliqué Randolfe. Selon lui, il y a des signes d’évasion des devises étrangères et que la société a été créée pour un système de pots-de-vin.

Renan Calheiros a déclaré dans l’interview qu’il n’y a « absolument rien de défini sur la date », en référence à la présentation de son rapport. Auparavant, il était prévu que l’avis serait rendu public la semaine prochaine.

Vous pourriez également aimer...