La Colombie

Le ministère de la Santé appelle EPS et IPS à continuer à effectuer des tests COVID

Un appel important à l’EPS a été lancé par le ministère de la Santé de continuer à effectuer des tests COVID, cette décision est prise en tenant compte du fait que le pays traverse un pic d’infections par la maladie, après une période de stabilisation et de calme relatif.

Les autorités sanitaires ne considèrent pas la situation comme alarmante, mais elles sont conscientes que les infections sont en hausseune tendance mondiale à laquelle la nation n’échappe pas, avec des sous-variantes de la maladie qui augmentent les cas sur les 5 continents, et on estime qu’en une semaine seulement, les infections mondiales ont augmenté de 50 %.

« Nous lançons un appel à l’EPS et à l’IPS, aux professionnels et aux autorités, car bien que nous ayons dit que nous sommes confrontés à un pic respiratoire, nous sommes toujours dans une pandémie et c’est très important (…) il est nécessaire de mener à bien le les tests requis dans les groupes à risque que sont les plus de 60 ans, les personnes présentant des comorbidités et les moins de trois ans »a souligné le directeur de l’épidémiologie et de la démographie du ministère de la Santé et de la Protection sociale, Claudia Cuellar.

Le fonctionnaire a indiqué que le les taux de létalité et de mortalité restent stables en Colombieainsi que la positivité accumulée la semaine dernière, qui représente 24,2 %.

Depuis le mois de mai, un augmentation des cas d’infection au COVID-19 dans le pays, pour cette raison, le ministère de la Santé a déclaré le cinquième pic de la pandémie.

Dans 50% des tests effectués sur le territoire national, il est confirmé que la variante Omicron est présentée avec le sous-variantes BA.4 et BA.5.


Du ministère de la santé et de la protection sociale, un appel est lancé à augmenter la vaccinationqui a connu un ralentissement au dernier trimestre.

Le portefeuille colombien de la santé veut faire comprendre à la population que une personne non vaccinée contre la COVID-19 est 10 fois plus susceptible de présenter des symptômes plus graves de la maladie. Par ailleurs, il est invité à continuer de porter un masque dans les espaces clos, notamment la population adulte et les personnes présentant des comorbidités, et à ne pas oublier de l’utiliser dans les transports en commun.

Gerson Bermontdirecteur de la prévention et de la promotion du ministère de la Santé a indiqué que la mortalité due au COVID-19 survient chez les personnes de plus de 70 ans.

« On se relâche dans ce nouveau pic et nos adultes de plus de 70 ans qui n’ont pas leur vaccin de rappel ou même qui ne sont pas vaccinés meurent. Faisons l’effort de garantir cette vaccination »a souligné le responsable.

Vous pourriez également aimer...