Le Venezuela

Le parquet démantèle les mafias de contrebande de carburant et de billets de banque

Dans son bilan hebdomadaire habituel depuis le siège du ministère public, le procureur général de la République, Tarek William Saab, a rendu compte du démantèlement des mafias vouées au transfert illégal d’argent liquide et à la contrebande d’extraction d’essence. Il a évoqué un cas d’extraction illégale d’argent liquide découvert dans l’État de Bolívar et deux cas de contrebande de carburant découverts dans l’État de Portuguesa.

Saab a souligné l’impact que ces types d’actions ont sur la guerre économique que le pays connaît depuis 2013. « L’objectif de toute guerre économique est d’obtenir des bénéfices, dans le cas de l’extraction de la monnaie, c’est la pénurie de billets, dans le cas de l’essence génère des prix gonflés », a-t-il affirmé, pour lequel il a souligné la nécessité de créer un précédent dans la lutte « contre l’impunité et pour la paix de la République ».

Le chef du ministère public a indiqué que le 15 août, au poste de contrôle d’El Rayado dans l’État de Bolivar, des responsables de la Garde nationale bolivarienne ont procédé à l’examen d’un véhicule privé dont les conducteurs étaient dans un état de nervosité manifeste.

Lorsqu’ils ont vérifié l’intérieur du coffre, les agents ont trouvé quatre sacs emballés qui contenaient un grand nombre de billets de banque de la monnaie courante du pays : 1 million de Bs. 135 000 Bs. 500 mille billets et 9 mille 200 billets de Bs. 200 mille. Pour un montant total de 80 440 millions de bolivars, ce qui, au taux de change officiel, équivalait à 19 450 dollars.

En ne présentant aucun document ou autorisation pour le transfert de cette somme d’argent, les trois citoyens qui voyageaient dans le véhicule ont été arrêtés par les militaires. Les sujets impliqués sont Eduardo Medardo Bolívar, Kleiver Elías Henríquez et Luis Guillermo López, qui ont été présentés le 17 août à Puerto Ordaz ; où ils ont été inculpés de délits de blanchiment d’argent et d’association.

Concernant les affaires de contrebande de carburant, le procureur a signalé que le 22 août dans le secteur de La Cascada de l’État portugais, des responsables du GNB ont arrêté un citoyen qui transportait une cargaison de 1 200 litres d’essence dans un camion 350 qui était transporté illégalement, sans se conformer. avec les mesures de sécurité appropriées. Le détenu répond au nom de José Ramón Prado et se dirigeait de Caracas à Socopó, dans l’État de Barinas.

Le même jour, au même poste de contrôle, un autre citoyen, dans un camion 350, a également transféré illégalement 1 600 litres d’essence, de même origine et destination, pour lesquels il a également été arrêté. Il s’agit de Fidel Archila Rodríguez. Les deux sujets ont été inculpés du délit de contrebande aggravée lors de l’audience de présentation et ont été privés de liberté.

« La justice viendra toujours à eux contre ces sujets, pour donner au peuple la paix qu’il mérite », a déclaré le chef du ministère public.

Enfin, Tarek William Saab a présenté un bilan des actions du parquet contre la contrebande. «Nous voulons souligner qu’au cours de cette 2021, les procureurs attachés à la Direction contre le blanchiment d’argent, les crimes financiers et économiques ont signalé 288 cas à l’échelle nationale pour contrebande aggravée. Un tel délit est prévu et sanctionné par la loi sur le délit de contrebande. Au total, 113 319 litres de carburant ont été saisis entre janvier et juillet de cette année », a-t-il rapporté.

Il a souligné que dans ces cas 484 personnes ont été appréhendées, dont 205 ont reçu des mesures de privation de liberté et 255 ont reçu des mesures conservatoires et pour le crime de trafic aggravé, 258 accusations ont été présentées, pour un total de 498 personnes accusées et 61 ont été licenciements présentés avec 72 personnes licenciées.

Vous pourriez également aimer...