Le Venezuela

Le président élu du Pérou veut lancer une croisade contre la corruption

Le président élu du Pérou, Pedro Castillo, s’est entretenu aujourd’hui, une semaine après son entrée en fonction, avec le contrôleur général Nelson Shack pour discuter du transfert de l’appareil d’État et de la lutte contre la corruption.

Castillo a rendu visite au fonctionnaire chargé du contrôle de la gestion des ressources de l’État et l’a fait en compagnie de la vice-présidente élue, Eda Boluarte, et de l’avocat du prochain président, Aníbal Torres.

« Nous rencontrons ce matin le contrôleur général de la République, Nelson Shack, pour définir les mécanismes de transfert de la gestion gouvernementale et des actions concrètes pour lutter contre la corruption », a écrit Castillo sur Twitter.

Le dialogue a précédé la rencontre également prévue ce mercredi avec le président Francisco Sagasti, à l’invitation du dirigeant sortant pour discuter également de la passation des pouvoirs.

En attendant, les attentes demeurent quant à la nomination des membres du cabinet ministériel du président proclamée lundi dernier, plus de six semaines après avoir remporté le scrutin présidentiel face à la néolibérale Keiko Fujimori.

À cet égard, des rumeurs et des spéculations circulent avec des noms de candidats possibles, ainsi que des insinuations et des pressions médiatiques conservatrices, politiques et commerciales, pour que Castillo nomme des personnalités de droite ou des technocrates néolibéraux.

Le président élu a seulement indiqué à cet égard que son cabinet sera composé de personnalités de tous les secteurs, techniciens et personnes extérieures à la politique, favorables au nouveau gouvernement et a indiqué qu’ils doivent maintenir la loyauté au peuple comme leur principale valeur.

Parmi les presque certains figurent les progressistes Pedro Francke et Hernando Cevallos, respectivement ministres de l’Économie et de la Santé, et Róger Nájar, du parti Pérou Libre, pour lequel Castillo était candidat, est mentionné à plusieurs reprises.

D’autre part, des sources fiables ont rapporté que le ministère des Affaires étrangères a commencé à recevoir des confirmations d’invités à l’inauguration de Castillo, qui aura lieu le 28, date à laquelle sera également célébré le bicentenaire de la proclamation de l’indépendance.

Les sources ont indiqué que les présidents de la Bolivie, Luis Arce ; Chili, Sebastián Piñera ; Colombie, Iván Duque, et Équateur, Guillermo Lasso.

En outre, ont-ils déclaré, le président mexicain, Manuel Andrés López Obrador, sera représenté par le ministre des Affaires étrangères Marcelo Ebrard, et le leader brésilien Jair Bolsonaro enverra son vice-président, Hamilton Mourau.

Presse latine

Vous pourriez également aimer...