Le Brésil

Le programme USP aide les mères et les pères à rechercher pendant la pandémie – Jornal da USP

L’arrivée d’un enfant change complètement la dynamique de la famille et pose de nombreux défis aux parents. Pendant la pandémie de covid-19, sans pouvoir compter sur le soutien de la famille et des amis, et avec la fermeture des garderies, l’exercice de la maternité et de la paternité est devenu encore plus difficile.

Cependant, les difficultés surviennent de différentes manières entre les femmes et les hommes. La routine consacrée aux soins domestiques et infantiles a un impact avant tout sur la vie des femmes, car elles sont les principales responsables de ces activités au sein des différentes structures familiales. A l’université, ces inégalités se reflètent dans la productivité scientifique des femmes et, par conséquent, dans leurs carrières, qui finissent par être plus affectées que celles des hommes.

Cet écart entre les sexes à l’USP était déjà surveillé par le Bureau des femmes de l’USP, même avant la pandémie, dans le cadre des efforts visant à identifier et à combattre les inégalités entre les sexes dans la communauté universitaire. Le Bureau a recherché des données quantitatives et qualitatives sur la situation des femmes à l’USP, visant à subventionner les débats dans la communauté et à élaborer des propositions qui modifient structurellement les conditions de genre à l’Université.

Avec le soutien du Bureau de gestion des indicateurs de performance académique (Egida), le pôle Recherche de l’USP Women Office a cartographié le profil des bénéficiaires du congé parental à l’Université. Les données recueillies ont montré que, sur une période de dix ans, entre 2009 et 2019, les plus grands utilisateurs de congé de maternité sont les étudiantes diplômées, suivies des fonctionnaires technico-administratifs et, enfin, des servantes enseignantes.

Vous pourriez également aimer...