Le Brésil

Le vaccin russe est sûr et produit une immunité élevée contre la covid-19, selon une étude

São Paulo – Le vaccin russe Spoutnik V est sûr, bien toléré et ne provoque pas d'événements indésirables graves. Selon une étude publiée vendredi (4), par la prestigieuse revue scientifique The Lancet, le vaccin est hautement immunogène et induit de fortes réponses immunitaires humorales et cellulaires chez tous les adultes volontaires sains.

Les résultats publiés sont issus de deux tests réalisés avec 38 volontaires chacun, 76 en tout. Les participants étaient des personnes en bonne santé, âgées de 18 à 60 ans, testées dans deux formulations de Sputnik V: rAd26-S et rAd5-S.

La revue scientifique souligne également que le vaccin russe a produit des anticorps environ 21 jours après la première application. Après 28 jours, les chercheurs ont également détecté la production de cellules T, un autre produit du système immunitaire qui joue un rôle important dans la lutte contre la maladie.

Les réactions ont été bénignes, selon le The Lancet. La douleur au site d'application, l'hyperthermie et les maux de tête étaient les seuls symptômes. La Russie travaille toujours sur un essai clinique de phase 3, impliquant 40 000 volontaires de différents âges et groupes à risque.

Vaccins au Brésil

Le gouvernement du Paraná a annoncé qu'il avait un accord, depuis août, avec la Russie pour fabriquer le vaccin. La production, cependant, ne devrait pas démarrer, car elle dépend de l'approbation d'Anvisa.

Le vaccin contre le covid-19 développé par le laboratoire chinois Sinovac devrait être disponible en décembre de cette année, selon l'Institut Butantan. Environ 45 millions de doses de vaccin – appelé Coronavac – arriveront de Chine entre octobre et décembre.

Un autre vaccin sur le point d'être approuvé est celui développé par l'Université d'Oxford. La Commission européenne prévoit d'avoir les premières doses du vaccin contre le nouveau coronavirus dès novembre. La Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz), à travers Bio-Manguinhos, contribuera à la production du vaccin au Brésil.

Malgré les avancées, le Brésil fait face à un autre problème pour vacciner la population: le président Jair Bolsonaro. Le gouvernement fédéral a mené des campagnes publiques de lutte contre les vaccins, qui visent à décourager la vaccination dans la société.

Vous pourriez également aimer...