Le Brésil

l'entreprise suspend le test après la maladie

São Paulo – Johnson & Johnson a annoncé lundi (12) avoir arrêté ses tests cliniques du vaccin contre le nouveau coronavirus. Un des volontaires a présenté des symptômes «inexpliqués» pendant les tests. Le laboratoire pharmaceutique américain avait annoncé le début de la troisième phase de tests de son vaccin contre la covid-19 au dernier jour 23.

"Nous avons temporairement suspendu le dosage supplémentaire dans tous nos essais cliniques du vaccin covid-19, y compris l'essai de phase 3 Ensemble, en raison d'une maladie inexpliquée chez un participant à l'étude", a déclaré la société dans un communiqué.

«Conformément à nos directives, la maladie du participant est examinée et évaluée par le Data Security Monitoring Council (DSMB) indépendant de l'Ensemble, ainsi que par nos médecins cliniques et de sécurité internes», a déclaré la société.

Selon la note, les essais cliniques sont contrôlés par un placebo. Par conséquent, il n'est pas encore clair si le participant en question a reçu le traitement réel ou non. «Nous devons respecter la vie privée de ce participant. Nous en apprenons également davantage sur la maladie de ce participant et il est important d'avoir tous les faits avant de partager des informations supplémentaires.

La troisième phase des tests de vaccins Johnson & Johnson est menée avec environ 60 000 volontaires dans différents pays, comme les États-Unis, le Mexique et le Brésil.

Le Brésil compte 7 mille participants

Selon le portail G1, le vaccin, dont le nom officiel est Ad26.COV2.S, a été développé par la société pharmaceutique Janssen Pharmaceuticals, qui appartient au groupe Johnson & Johnson. La vaccination a été la quatrième à obtenir l'autorisation des tests de phase 3 au Brésil, en août. En septembre, la société a annoncé qu'elle entamerait la troisième étape mondiale. Au Brésil, selon Anvisa, il y a 7 000 participants.

Le portail rapporte également que «ce n'est pas la première fois que les tests avec un vaccin contre Covid-19 sont arrêtés. Fin septembre, les tests du vaccin mis au point conjointement par l'Université d'Oxford et la société pharmaceutique AstraZeneca ont été temporairement suspendus après qu'un des volontaires au Royaume-Uni eut ressenti une réaction indésirable qui pourrait être liée au vaccin ».

Avec des informations de l'agence Sputnik Brasil et du portail G1

Vous pourriez également aimer...