Le Brésil

Les bactéries trouvées dans la mangrove Baixada Santista produisent de la matière première pour le plastique biodégradable – #Jornal da USP

Les chercheurs ont analysé le contenu interne de la bactérie, sous forme de granulés, qui indiquait la production de PHB. « La production de PHA par les bactéries, en général, se produit dans les cultures avec un excès de carbone et une carence de certains nutriments, comme, par exemple, l’azote, le phosphore et le potassium », explique le professeur. « Plus précisément, l’induction de PHB-HV a été réalisée à partir d’une culture bactérienne en excès de source de carbone, dans ce cas, le méthanol et la limitation de l’azote, en plus de l’ajout d’un co-substrat, l’acide valérique. »

+ Plus

Publié : 23/06/2022

Publié: 06/02/2022

Publié : 30/03/2022

Selon Elen, pour arriver à la production industrielle des PHA, il faut une étude de mise à l’échelle. « Il n’y a qu’une seule entreprise au Brésil qui produisait du PHB microbien, mais aujourd’hui elle ne travaille qu’à la demande et même ainsi, toute la production est exportée », souligne-t-il. « Tout cela parce que le PHB a toujours un coût élevé pour le marché intérieur. »

« Cependant, en plus de la mise à l’échelle, il est également nécessaire d’avoir des incitations fiscales et des politiques publiques visant à réduire l’utilisation des plastiques dérivés du pétrole, en particulier ceux à ‘usage unique' », souligne le professeur. « L’Allemagne l’a déjà fait en 2021, lorsqu’elle a interdit la vente de plastiques à usage unique, notamment les assiettes, les gobelets, les pailles, les couverts, en application d’une directive européenne visant à protéger les océans de la pollution. »

Le projet a été développé au laboratoire Bio4Tec du Centre de formation et de recherche sur l’environnement (Cepema) de l’Escola Politécnica (Poli) de l’USP, à Cubatão, et a été soutenu par le Centre de recherche pour l’innovation en matière de gaz à effet de serre (RCGI), un centre de recherche en ingénierie (CPE) qui est financé par la Fundação de Amparo à Pesquisa do Estado de São Paulo (Fapesp), parrainé par Shell, grâce aux ressources de l’Agence nationale du pétrole, du gaz naturel et des biocarburants (ANP). Coordonné par le professeur Júlio Meneghini et basé à l’Escola Politécnica (Poli) de l’USP, le RCGI compte sur le travail de chercheurs de plusieurs universités nationales et internationales.

Plus d’informations : e-mail elen.aquino@unifesp.br, avec le professeur Elen Aquino Perpétuo

Vous pourriez également aimer...