Le Venezuela

Les conseillers d’Iribarrense donneront la priorité au contrôleur social

Le nouveau président du conseil municipal d’Iribarren, Barquisimeto, José Luis Ramos, a indiqué que la priorité législative pour l’exercice 2021 se concentrera sur l’action de contrôle pour vérifier que les travaux et les programmes sociaux sont exécutés comme le mérite la population de Barquisimetana.

«Nous allons continuer le travail et le plan de travail avec les gens des communautés. Dans la supervision des centres de santé et le respect des plans de prévention contre le covid 19 », a déclaré Ramos.

Il a estimé que 2021 constituait « une année de défis et marquée par l’histoire par les 200 ans de la bataille de Carabobo », un fait qui les pousse à définir le suivi et l’impulsion pour la création de villes communales.

Ce mardi 12 janvier a eu lieu la première session de l’année, dont le seul point était la sélection et la prestation de serment du nouveau conseil d’administration de l’hémicycle d’Iribarrense, auquel avait participé le maire, Luis Jonás Reyes Flores.

Ramos est accompagné des conseillers Martha Leal et Yelis Narváez, respectivement dans la première et la deuxième vice-présidence, au sein du conseil d’administration du pouvoir législatif local. Dans les instances opérationnelles pour soutenir les activités des treize conseillers qui composent l’instance juridique susmentionnée, Senay Sánchez a été nommé secrétaire et Yulian Leal comme sous-secrétariat.

Il a allégué que les conseillers d’Iribarrense sont appelés à se conformer à la loi sur la puissance publique municipale, qui « doit être assumée avec le contrôleur social par les communautés », a-t-il ajouté.

Progression du pouvoir communal

De son côté, la deuxième vice-présidente nouvellement nommée, Yelis Narváez, s’est dite d’accord avec la priorité législative, afin de renforcer l’organisation du pouvoir populaire envers les villes communales d’Iribar.

Pour Narváez, c’est une tâche que «nous avons du retard depuis que le commandant Hugo Chávez nous a dit Commune or Nothing», a-t-il rappelé.

Il a également expliqué qu’il est nécessaire d’adapter le règlement intérieur et le débat, pour une plus grande articulation entre le travail législatif et le travail communal.

De l’avis du conseiller « dans les commissions de travail permanentes, la participation du Pouvoir Populaire Organisé devrait être incorporée et dans la Commission des Affaires Communales et Agricoles elle devrait être encadrée dans la proposition des Cités Communales de la municipalité d’Iribarren ».

Vous pourriez également aimer...