Le Brésil

Les fonctionnaires fédéraux s’arrêtent pour se réadapter

São Paulo – Les fonctionnaires fédéraux de 40 secteurs ont entamé, dans la matinée de ce mardi (18), une grève en raison d’un réajustement salarial. Environ 500 travailleurs manifestent devant le siège de la Banque centrale et présenteront ensuite leurs revendications au ministère de l’Économie. L’acte se déroule en présentiel et aussi en virtuel, en raison de l’avancée des cas de grippe et de covid-19.

Au total, au moins 30% des serveurs doivent fonctionner pour ne pas arrêter complètement la journée de travail et protéger le mouvement. Le président du Forum national permanent des carrières typiques de l’État (Fonacate), Rudinei Marques, a déclaré que la journée de grève sera « historique ». « Aujourd’hui est le jour pour nous de dire au gouvernement Bolsonaro que nous n’accepterons pas ce traitement irrespectueux des fonctionnaires. C’est cinq ans de gel des salaires et trois ans d’attaques généralisées contre la fonction publique », a-t-il déclaré aux manifestants.

Les serveurs fédéraux réclament une augmentation allant jusqu’à 28,15 %. Cela devrait être le premier jour de protestation et deux autres actes devraient avoir lieu en janvier, les 25 et 26. La catégorie prévoit également une grève pour février, au cas où il n’y aurait pas d’accord.

Arrêt des fonctionnaires fédéraux

Selon un rapport de Congrès en bref, l’impact des débrayages se fait déjà sentir par le gouvernement avec la suspension des jugements par le Conseil administratif des ressources fédérales (Carf) et les files de camions aux frontières en attente d’inspection. De plus, les serveurs de certaines catégories ont également renoncé à leurs postes. Parmi les employés de l’Internal Revenue Service, plus de 1 200 ont déjà rendu leurs postes commissionnés. L’arrêt des commissaires aux comptes du RFB rassemble déjà 1.288 demandes de délivrance de postes d’encadrement.

La pression pour des augmentations s’est intensifiée fin 2021, après l’approbation du budget 2022 au Congrès, qui avait reçu un signal du gouvernement Bolsonaro pour réajuster les salaires de catégories spécifiques telles que les agents de la police fédérale, les agents de la police fédérale des autoroutes et les agents pénitentiaires. Le président a jusqu’à ce vendredi (21) pour approuver la loi de finances de cette année, qui alloue 1,7 milliard de reais pour augmenter le salaire mensuel des fonctionnaires.

Parmi les fonctionnaires qui doivent adhérer à la grève, il y a des auditeurs du Federal Revenue Service, des employés de la Banque centrale, des agents de la Securities and Exchange Commission (CVM), des auditeurs et des techniciens du Contrôleur général de l’Union (CGU) et du Trésor national, des fonctionnaires de la Surintendance des assurances (Susep), des contrôleurs des impôts sur le travail, des agents de renseignement et des travailleurs des agences de réglementation.

Vous pourriez également aimer...