Le Venezuela

Maduro reçoit les lettres de créance des ambassadeurs du Mexique et du Nicaragua

Par un acte solennel, le président de la République, Nicolás Maduro, a reçu ce vendredi les lettres de créance du nouvel ambassadeur du Mexique, Leopoldo de Gyves de La Cruz, et de la nouvelle ambassadrice du Nicaragua, María Isabel Martínez de Chavarría.

Les représentants diplomatiques ont été reçus avec les honneurs au siège du gouvernement et ont été accompagnés par le chancelier de la République, Carlos Faría, pour ensuite être transférés à la salle Sol del Perú où ils ont été reçus par le président avec son train exécutif.

Depuis le Salón Sol del Perú, le chef de l’État, accompagné du premier combattant, Cilia Flores, du ministre du Pouvoir populaire pour la communication et l’information, Freddy Ñáñez, et des responsables du ministère des Affaires étrangères, le chef de l’État a eu une rencontre cordiale avec les deux fonctionnaires, au milieu de la fraternité et de l’unité de la Grande Patrie.

Étaient également présents la vice-présidente exécutive et ministre du Pouvoir populaire pour l’Économie, les Finances et le Commerce extérieur, Delcy Rodríguez, les vice-ministres pour l’Amérique du Nord, Carlos Ron, et pour les Caraïbes, Raúl Li Causi.

Le président Maduro en compagnie du nouvel ambassadeur du Mexique, Leopoldo de Gyves de La Cruz

Léopold de Gyves de La Cruz

Le diplomate mexicain a une longue histoire de lutte sociale. Il a été le premier président municipal de Juchitán (1981-1983) avec une vision de gauche pour le Parti communiste mexicain (PCM), grâce à l’alliance de la Coalition Ouvrier-Paysan-Étudiant de l’Isthme (COCEI) et du Parti socialiste unifié de Mexique (PSUM) .

Entre 1985 et 1988, il a rejoint le PSUM et a remporté un siège à la Chambre des députés au niveau fédéral lors de la législature LIII pour 1995 et 1998, il a été député au Congrès d’Oaxaca, lorsqu’il a rejoint le Parti de la révolution démocratique (PRD ), il a exercé un second mandat à la présidence municipale de Juchitán durant la période 1999-2001.

Depuis le triomphe en 2018 du président mexicain, Manuel López Obrador, la nation d’Amérique centrale a établi sa position dans l’autodétermination, la souveraineté et le respect des peuples, exprimant clairement son opposition à l’ingérence et à l’imposition de mesures visant à nuire à la stabilité d’une nation, axée sur l’établissement de relations d’amitié, de coopération et d’unité.

Maria Isabel Martínez Chavarria

Le président Maduro en compagnie de la nouvelle ambassadrice du Nicaragua, María Isabel Martínez Chavarría

Le 12 mai, la nomination de la représentante nicaraguayenne, María Martínez, diplômée de l’Université autonome du Nicaragua (UNAN-Managua) avec un diplôme en économie, a été officialisée.

Il est également titulaire d’une maîtrise en économie publique et développement de l’Université de Barcelone (Espagne) et est spécialiste de la production agricole, titulaire d’un doctorat en agroécologie.

Au cours de sa longue carrière professionnelle, sa responsabilité se démarque dans le domaine économique du Ministère du développement agricole et de la réforme agraire (1980-1989), ainsi que dans le domaine de la planification du programme alimentaire nicaraguayen (1989-1990) .

Elle a été vice-présidente du Fonds régional pour la technologie agricole (FONTAGRO) pour l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et les Caraïbes ; Elle a été directrice générale de l’Institut nicaraguayen de technologie agricole et professeure et chercheuse universitaire à l’Université nationale d’ingénierie (2008-2013).

Vous pourriez également aimer...