Ñáñez : Il n’y a rien de plus semblable à un fasciste qu’un bourgeois effrayé

« Rien ne ressemble plus à un fasciste qu'à un bourgeois effrayé », avec cette citation du poète allemand Eugen Berthold Friedrich Brecht, le vice-président sectoriel de la Communication, de la Culture et du Tourisme, Freddy Ñáñez, a répondu à l'opposant d'extrême droite : Léopoldo López.

Le message a été publié par le ministre de la Communication et de l'Information à travers un message publié sur son compte du réseau social Socialiste unifié du Venezuela, Diosdado Cabello, qui a assuré qu'une fois la loi approuvée, « un Venezuela de paix sera consolidé ».

Le ministre Ñáñez considère que l'opposant d'extrême droite, Leopoldo López, est terrifié par la loi contre le fascisme, le néofascisme et les expressions similaires, approuvée en première discussion par l'Assemblée nationale (AN), et actuellement en processus de consultation publique avec le peuple vénézuélien. pour l'évaluation et la promotion de la deuxième discussion, VTV fait référence.

Rappelons que le 2 avril, la vice-présidente exécutive, Delcy Rodríguez, a présenté à l'Assemblée nationale (AN) le projet de loi organique contre le fascisme, le néofascisme et les expressions similaires.

Lors de la présentation du projet de loi, le vice-président exécutif a indiqué que ce projet de loi répond à la situation qui s'est produite au cours des 25 dernières années, où se sont manifestées « des expressions et des actions d'organisations et de partis à caractère franchement et ouvertement fasciste ». .

Cette loi, explique Rodríguez, comporte quatre chapitres et 30 articles au total.

Dans le projet de loi – explique le vice-président exécutif – sont établis les moyens et mécanismes pour préserver la coexistence pacifique et la tolérance, face aux expressions fascistes qui peuvent surgir sur le territoire national.