Le Venezuela

Un organisme de transport rejette l'augmentation du passage urbain à Táchira

José Rosales Aleta, coordinateur de l'organisme supérieur des transports et président de Transtáchira, a déclaré, lors d'une conférence de presse accompagnée du président de Sitsa, Graciliano Ruiz Gamboa et du président de Corpoandes Silfredo Zambrano, entre autres autorités de l'organisation, que le transport est un service public, soutenu dans trois colonnes, l'utilisateur, les transporteurs et l'État vénézuélien en tant que régulateur de ces tarifs à travers le ministère du Pouvoir populaire pour les transports, de sorte que toute action de ce type, "est sans rapport avec la réalité et est absurde », a-t-il condamné.

En ce sens, Rosales Aleta a souligné que pour tout type d'augmentation, les trois instances mentionnées ci-dessus doivent se coordonner dans des tables de travail, afin de s'occuper de tout élément lié à cet important service de manière équilibrée.

Le porte-parole a déclaré que non seulement l'augmentation du nombre de passages devrait être examinée, mais également le respect des itinéraires, des horaires, de la qualité du service, des fournitures, de la désinfection des unités, des mécanismes de biosécurité et des mesures préventives, de la maintenance des unités, entre autres avec la sécurité du conducteur et des utilisateurs.

"Les transporteurs qui facturent l'augmentation aveugle verront leur puce suspendue et / ou bloquée et ne pourront pas fournir d'essence ou de diesel selon le cas, pour avoir enfreint tous les paramètres et instances où les augmentations de passage urbain sont approuvées", a-t-il déclaré.

Rosales a affirmé que la décision sur les tarifs des passages urbains, suburbains et interurbains est débattue dans des tables de travail installées par le ministère des Transports, avec des représentants de tous les secteurs, puis les nouveaux tarifs sont publiés au journal officiel.

Vous pourriez également aimer...