Le Brésil

Une aide de 400 R$ est une « aumône », déclare le chef des camionneurs, qui demande la fin du PPI

São Paulo – Comme mesure désespérée pour tenter de contenir les impacts de la hausse des prix du carburant, le gouvernement Bolsonaro a l’intention de créer une aide de 400 R$ par mois pour les chauffeurs routiers. En outre, il a déclaré qu’il avait également l’intention d’étendre le bon d’essence. Les propositions ont émergé lors d’une réunion entre le ministre de la Maison civile, Ciro Nogueira, et les présidents de la Chambre, Arthur Lira (PP-AL), et du Sénat, Rodrigo Pacheco (PSD-MG), hier (21). Les deux mesures doivent être incluses dans la proposition d’amendement à la Constitution (PEC) qui compense les États qui zéro ICMS sur le diesel et le gaz de cuisine.

Le président de l’Association brésilienne des conducteurs de véhicules à moteur (Abrava), Wallace Landim, dit Chorão, a déclaré que Lira, qui dirige cette association, devrait consulter un « ami chauffeur de camion » pour « ne pas avoir honte ». « Le camionneur n’a pas besoin d’aumône. Nous avons besoin de dignité », a répliqué Chorão, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux ce mercredi (22).

Hier, Chorão a également participé à lale débat sur le pétrole, donne TVT (voir ci-dessous), et critiqué les hausses successives des prix du carburant. « Il n’est plus capable de rouler. J’ai rencontré plusieurs amis camionneurs, beaucoup ont arrêté leurs camions. Ils travaillent comme travailleurs CLT ou à la commission, gagnant 80 R$, 90 R$ par voyage.

Il a également déclaré que Bolsonaro « ment » en essayant de transférer la responsabilité de la hausse des carburants à Petrobras. Et il a critiqué les changements constants dans le commandement de l’entreprise publique, sans aucun changement dans la politique du prix de parité internationale (PPI). « On ne cesse de voir le gouvernement fédéral dans cet échange, c’est déjà le quatrième président de Petrobras. Vient maintenant Caio Paes de Andrade. Je laisse la question : poser Caio, le prix des carburants va-t-il baisser ou sera-t-il le prochain président à tomber ?

livraison

aussi dans TVT, le directeur de la Confédération nationale des travailleurs du transport et de la logistique (CNTL-CUT)) Carlos Alberto Litti Dahmer a déclaré que Bolsonaro attaque Petrobras dans le but de la privatiser. En ce sens, il a rappelé que le PPI est une décision administrative de l’entreprise publique. Ainsi, c’est au gouvernement d’apporter ou non des changements. « Celui qui a la plume à résoudre est Bolsonaro, qui a nommé six des 11 administrateurs de Petrobras. Ce manque de courage, ce manque d’engagement envers le peuple brésilien a un nom : c’est Jair Messias Bolsonaro.

Ainsi, Litti a souligné que les récentes augmentations des prix du carburant entraîneront une nouvelle augmentation des coûts de fret pour les chauffeurs routiers. En conséquence, il prédit une « augmentation du prix du peuple brésilien ». « Cela finit dans l’assiette du peuple brésilien, de ceux qui peuvent encore manger », a-t-il déclaré. D’autre part, il a critiqué les bénéfices exorbitants que Petrobras distribue aux actionnaires, en raison du PPI. « Ce qu’ils font avec Petrobras est un truc de voleur, un crime contre le pays », a-t-il accusé.

Vendredi dernier (17), Petrobras a annoncé un ajustement de 14,26 % du prix du diesel et de 5,18 % de l’essence. Lundi (20), cependant, l’entreprise publique a versé environ 24 milliards de reais de dividendes à ses actionnaires. De ce total, environ un tiers (8,8 milliards de reais) va dans les caisses de l’Union. Le reste est partagé entre des actionnaires privés étrangers, majoritaires, et des Brésiliens.

Regardez le débat sur le pétrole – Petrobras et la grève des camionneurs

Vous pourriez également aimer...