Le Brésil

USP Magazine 129 – Sécurité publique – Journal USP

Rarement une couverture a-t-elle été en mesure de définir aussi bien le contenu d’un dossier de Revista USP. Leonor Shiroma, notre éditrice d’art, a été très heureuse d’avoir choisi l’image de la vitre brisée, une image qui parle d’elle-même. Elle est si claire et directe que, face à elle, il est impossible de maintenir une quelconque indifférence, pas même celle de regarder le journal télévisé, quand le crime, si banalisé, ne nous étonne plus. Ce serait étonnant en effet : rester impassible devant l’image. Elle nous raconte l’horreur que nous subissons au quotidien dans les grandes villes du pays, et à laquelle des termes tels que « démocratie », « bien commun » et « État de droit » perdent leur sens. Pire encore lorsqu’elle est jetée dans le fossé commun d’une idéologie perverse et autoritaire, dans laquelle, par exemple, « un bon bandit est un bandit mort », ou à la suite d’absurdités politiques de haine qui, enduites du halo infernal de les bonnes intentions, entre autres absurdités, visent à encourager l’achat et la possession d’armes par le citoyen ordinaire.

Ce dossier « Sécurité publique », conçu et coordonné par les journalistes et chercheurs Bruno Paes Manso, du Centre d’étude de la violence (NEV) de l’Université de São Paulo, et Luís Felipe Zilli, du Centre d’études en sécurité publique ( Nesp) de la Fondation João Pinheiro, fait une radiographie de cette horreur qui se propage, comme une épidémie (une autre), dans tout le Brésil. Dans ses pages, le lecteur, plus qu’un simple recueil de statistiques effrayantes sur les homicides pratiqués dans les États les plus divers, entrera en contact avec un univers où les principes fondamentaux de civilisation et d’urbanité ont depuis longtemps cessé d’exister.

Enfin, je ne pouvais pas manquer l’occasion de remercier Alecsandra Matias de Oliveira, qui, dans ce numéro, termine avec une extrême promptitude et un immense talent la tâche que nous lui avons demandé de faire pour cette trilogie qui s’achève maintenant. Ne laissez donc pas le lecteur visiter la section Art.

Jurandir Rénovato

Vous pourriez également aimer...