Le Venezuela

Zambrano et Romero s'engagent à voter et à dialoguer sans ingérence

Ce jeudi, le premier débat parlementaire de 2020 s'est tenu avec la participation de plusieurs candidats à l'Assemblée nationale, auquel ont participé les opposants Timoteo Zambrano et Luis Romero, présentant leurs propositions et soulignant l'importance de ces élections en invitant tous les Vénézuéliens à voter.

"C'est la voie pour que le pays marche vers la normalité démocratique, de là à attendre que quelqu'un d'autre résolve nos problèmes n'est pas viable et c'est pourquoi nous invitons la participation à faire l'histoire dans ce processus électoral qui est différent des processus. élections électorales que le Venezuela a connues », a déclaré Zambrano, qui est candidat pour les partis qui composent l'Alliance démocratique.

Il a fait valoir que "une partie de la crise est due au fait de ne pas avoir de pouvoir législatif qui aide à résoudre les problèmes que nous avons", pour lequel il a proposé que s'il est élu, il favorisera l'union de tous les facteurs politiques élus dans la nouvelle NA pour résoudre ce problème. situation.

«La première chose que nous allons proposer est de promouvoir la fin définitive de toutes les sanctions. Deuxièmement, tous les facteurs politiques s'unissent en un seul effort pour résoudre la crise et bien sûr prendre toutes les mesures pour lever le mépris et partir de là parce que le pays a besoin de fonds pour se réactiver », a-t-il dit.

Pour sa part, Luis Romero, candidat du parti Avanzada Progresista (AP), a souligné que malgré le négatif qui existe par les organisations internationales sur les élections, elles ont une légitimité d'origine comme on les appelle selon le mandat constitutionnel.

"Cette légitimité d'origine doit être défendue par tous les députés qui sont élus", a-t-il déclaré tout en déplorant le rôle assumé par l'AN élu en 2015 "qui est entré par la porte d'entrée et est sorti par la porte de derrière".

"Il y a une opposition qui est allée remettre l'AN aux intérêts desquels elle est allée mendier du soutien à Bogota et à Washington", a-t-il dénoncé.

"Nous, les Vénézuéliens, avons la solution aux problèmes et l'AN sera un forum de référence pour résoudre les problèmes du pays", a-t-il déclaré, soulignant que "l'agenda de (Juan) Guaidó est un fantasme qui a fait beaucoup de mal au pays". .

Les deux candidats ont insisté pour souligner l'importance de la participation à ces élections pour réaliser ce qu'ils ont décrit comme le processus de réinstitutionnalisation du pays.

Vous pourriez également aimer...