Le Brésil

Espoir et nourriture pour des millions de Brésiliens qui n’ont rien à manger

São Paulo – Le nombre de Brésiliens qui passent toute la journée sans rien manger atteint 20 millions. Les données proviennent de l’étude la plus récente du Réseau de recherche brésilien sur la souveraineté et la sécurité alimentaires et nutritionnelles. Mais comme l’enquête a été réalisée en décembre 2020, le scénario de famine pourrait être encore plus grave. C’est parce que l’économie brésilienne a réagi et qu’il n’y a pas de politiques publiques pour lutter contre la pauvreté. Les quelques mesures adoptées par le gouvernement de Jair Bolsonaro ne font pas face aux dégâts causés par le gouvernement lui-même. D’une part, l’inflation des aliments, du carburant, du gaz de cuisine. D’un autre côté, le chômage touche 13 millions de Brésiliens et l’informalité en touche 38 autres.

La solidarité a été le seul moyen de fournir de la nourriture à autant de familles. L’une de ces actions se déroule devant le tribunal du syndicat des employés de banque de São Paulo, dans la région de Sé, où les sans-abri reçoivent plus d’un millier de repas par jour. De plus, rien qu’en décembre, la campagne Solidarity Banking, promue par l’organisation depuis mars, a permis de collecter 3 500 paniers de vivres et 2,76 tonnes de vivres livrés aux communautés nécessiteuses, dont les populations indigènes de l’extrême sud de la capitale.

La présidente du Syndicat, Ivone Silva, remercie les employés de banque, les directeurs et les employés de l’organisation pour leur participation. « La solidarité a toujours été une tradition dans notre catégorie. Et en ce moment si compliqué pour le pays, il n’en a pas été autrement. Chaque don fait une différence pour un meilleur Noël et la fin de l’année pour les personnes qui en ont le plus besoin », a-t-il déclaré. « Une fois de plus, il est prouvé qu’ensemble, nous sommes plus forts et faisons une différence dans la construction d’un pays meilleur pour tous. »

alimentation via la réforme agraire

Une autre campagne qui fait une différence dans la vie de milliers de familles à travers le Brésil est Noël sans faim promu par le Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST). Les paniers produits par le MST contiennent des aliments cultivés dans les colonies de réforme agraire et d’ici la fin de la campagne, le 6 janvier, on s’attend à distribuer plus de 700 tonnes.

David Zamory, chef de l’État du MST à São Paulo, explique que la campagne dénonce également la barbarie et la faim au Brésil. « Cela montre comment l’agro-industrie qui ne produit que des matières premières pour l’exportation est la cause de la faim au Brésil », a-t-il déclaré, dans une interview avec la journaliste Júlia Pereira, de Radio actuelle du Brésil. « Pendant ce temps, la variété des aliments produits par l’agriculture familiale n’a pas de place. Le résultat est qu’il est possible de produire à grande échelle plusieurs articles du panier de base que produit l’agriculture familiale.

Consultez le rapport complet

Vous pourriez également aimer...