La diplomatie bolivarienne appelle à un élan lors de la Conférence internationale de la paix

Dans le cadre de la diplomatie bolivarienne de paix menée par le gouvernement national au niveau mondial, le Chancelier de la République, Yván Gil, lors de son discours à la séance plénière du XIXe Sommet du Mouvement des pays non alignés (NAM), a exprimé la nécessité d’avancer dans la convocation d’une conférence internationale de la paix.

« Promouvoir la réalisation des droits inaliénables du peuple palestinien, notamment en établissant son État libre et indépendant et en facilitant son entrée en tant que membre à part entière des Nations Unies, ce qui a été retardé suffisamment longtemps », a déclaré Gil de Kampala, République d’Ouganda. .

Le chef de la délégation vénézuélienne a expliqué qu’un tel appel devait être parrainé par les Nations Unies (ONU) et viser à s’attaquer aux causes profondes du conflit en Palestine, a noté le ministère vénézuélien des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

Le Venezuela et la Tunisie renforcent leurs relations bilatérales

L’également ministre des relations diplomatiques du Venezuela, a tenu ce vendredi une réunion avec son homologue de la République tunisienne, Nabil Ammar, dans le cadre du XIX Sommet des chefs d’État et de gouvernement du Mouvement des non-alignés (MNA).

Les deux diplomates ont passé en revue les accords de coopération bilatérale conclus par ces nations. De même, ils ont examiné l’agenda de travail et la feuille de route établis lors de la visite du vice-ministre pour l’Afrique, Yuri Pimentel, en octobre 2023 ; qui visaient à renforcer la coopération dans les domaines d’intérêt commun pour les peuples.

Caracas et la Tunisie s’accordent sur la nécessité de soutenir la cause palestinienne et de dénoncer dans les espaces multilatéraux le génocide perpétré par le gouvernement sioniste d’Israël à Gaza, avec le parrainage de l’Occident.

Le Venezuela et l’Azerbaïdjan promeuvent un nouvel ordre mondial

Les ministres des Affaires étrangères du Venezuela, Yván Gil, et de l’Azerbaïdjan, Jeyhun Aziz Bayramov, ont tenu vendredi une réunion bilatérale à Kampala, capitale de l’Ouganda, dans le but ferme de promouvoir un nouvel ordre mondial de paix.

Au cours de la réunion, les autorités ont réitéré leur volonté de lutter pour un nouvel ordre mondial sans l’hégémonie dominante des pays impérialistes, ainsi que leur intention de renforcer la coopération stratégique binationale dans les domaines d’intérêt commun, notamment l’énergie.

La réunion dans la capitale africaine fait suite à la participation des ministres des Affaires étrangères au 19ème Sommet du Mouvement des Non-Alignés (MNA), qui a débuté vendredi et au cours duquel l’Azerbaïdjan a officiellement cédé à l’Ouganda la présidence pro tempore du mécanisme.

L’Amérique latine déterminée à préserver la paix

Lors de son discours à la séance plénière du XIXe Sommet des chefs d’État et de gouvernement du Mouvement des pays non alignés (MNA), le ministre des Affaires étrangères Yván Gil a réitéré la détermination de l’Amérique latine à se préserver comme zone de paix.

Dans le même esprit, il a assuré que pour la région, le dialogue direct, « dans le cadre des mécanismes qui peuvent être convenus par les parties », est le seul moyen de résoudre les conflits.

Il a ajouté que les puissances étrangères doivent s’abstenir « de favoriser l’escalade des tensions ou l’émergence de conflits artificiels dans le seul but de profiter à des agendas de nature douteuse, voire sombre ».